Art et Essai : Un Vrai bonhomme

Art et Essai : Un Vrai bonhomme

Par Guilhem de Tarlé

Un Vrai bonhomme, un film français de Benjamin Parent, avec Isabelle Carré et Laurent Lucas (Ariane et Vincent, les parents), Thomas Guy et Benjamin Voisin (Tom, le Vrai bonhomme, et Léo, son frère aîné).

Dans mon village du Berry, sans aucune information de la population, dans le silence le plus absolu – mensonge par omission – le maire et son Conseil Municipal ont, avec des arguments de proxénètes, bradé la commune à un promoteur éolien. Le dossier remonte à 2015 et j’en ai entendu parler pour la 1ère fois durant l’été 2018…


Depuis, nous sommes quelques-uns à tenter de mobiliser la population et, actuellement, à monter une liste pour «  sortir  » la municipalité sortante aux élections de mars prochain.

Si j’en parle aujourd’hui, c’est que précisément le père du Vrai bonhomme construit des parcs éoliens, et le réalisateur nous montre à loisir ces pales qui tournent et ces lumières qui clignotent. Il faut bien, évidemment, habituer le populo à ces images de guerre des étoiles pour qu’il adhère à l’industrialisation des terres, à la bétonisation des sols et à la défiguration des paysages…
Ben dame, c’est pour “sauver la planète” !

En cela Un Vrai bonhomme est un film de propagande (avec d’ailleurs en sus sa dose de diversité) et je ne partage pas l’avis de mon épouse qui s’est laissée attendrir par ce fils mal aimé perturbé par la mort de son frère.
J’aurais mieux fait de travailler sur le livre de Fabien Bouglé : “Éoliennes – la face noire de la transition écologique”.

Vous pouvez retrouver ce «  commentaire  » et plus de 400 autres sur Je ciné mate.
Retrouvez le dernier article cinéma ici