Au ciné­ma : L’appel de la forêt

Au ciné­ma : L’appel de la forêt

Par Guil­hem de Tar­lé

Au ciné­ma : L’appel de la forêt, un film amé­ri­cain de Chris San­ders, avec Har­ri­son Ford et Omar Sy. 

L’appel de la forêt 
L’ap­pel du ciné­ma… après de longs mois d’abs­ti­nence (confi­ne­ment, mai­rie, petits-enfants, rien à l’af­fiche)…
L’ap­pel du ciné­ma… avec Jack Lon­don et Har­ri­son Ford, mal­gré Omar Sy et le « port du masque obli­ga­toire dans la salle » que je me suis néan­moins empres­sé d’en­le­ver… Je n’ai mal­heu­reu­se­ment pas pu enle­ver l’O­mar que j’ai dû écou­ter faire la morale jus­qu’aux chiens : l’exi­lé fis­cal ose prê­cher le « Tous ensemble ».

L’ap­pel de la forêt… je n’ai pas lu ce livre et, à bien y réflé­chir, je me demande si j’ai jamais lu du Jack Lon­don que je confonds avec James Oli­ver Cur­wood !
Le film. un peu trop long, se déroule en trois par­ties :
Un début hila­rant avec Buck, un énorme chien affec­tueux mais insup­por­table, trop câli­né par son maître ;
deve­nu chien de traî­neau, il est jalou­sé par un chien des­pote dont il fini­ra par prendre la place avec l’ap­pui de la meute ;
Et enfin la ren­contre de la louve… L’ap­pel de la forêt a du sex-appeal. 

Bref, cer­tai­ne­ment un très bon livre pour les enfants et aus­si un bon film avec l’os­car du bon acteur pour Buck


PS : vous pou­vez retrou­ver ce « com­men­taire » et près de 500 autres sur mon blog Je ciné mate.