Irak, le retour du prétendant au trône ?

Irak, le retour du prétendant au trône ?

Par Frédéric de Natal

Info de dernière minute.. Le prétendant au trône d’Irak premier ministre ? Dans une courte vidéo mise en ligne il y a plus d’une demi-heure , le prince Sharif ben Ali Hussein*, prétendant au trône d’Irak, a annoncé qu’il posait officiellement sa candidature comme premier ministre de son pays afin de le sauver du chaos dans lequel il est actuellement plongé. 

Depuis plusieurs jours, iraniens et américains se livrent une guerre d’influence sur le contrôle du pays. Un conflit larvé qui a atteint son paroxysme avec l’exécution du général iranien Qassem Soleimani, commandant de la Force Al-Qods du corps des Gardiens de la révolution islamique. Soupçonné d’avoir organisé l’attaque de l’ambassade des Etats -Unis et le tir de roquettes sur une base militaire de Kirkouk où sont présents des soldats de “l’Oncle Sam” , Washington a fait exécuter ce vétéran de la guerre Iran-Irak lors d’une frappe ciblée par un drone, le 3 janvier. Ces derniers jours, le président Barham Salih a menacé de remettre sa démission si le candidat pro-iranien de la coalition Bina , le gouverneur de Basra Asaad al-Aidani, était désigné comme premier ministre ainsi que le réclame la coalition (shiite) Bina, le plus important groupe politique représenté au parlement. . 

Pressenti pour être ministre des affaires étrangères en mars 2016, le prince Sharif ben Ali Hussein dirige actuellement le mouvement monarchiste constitutionnaliste irakien (ICM), membre de l’Alliance nationale irakienne, soutien à l’ancien premier ministre Nouri al-Maliki (2016-2018). 

Proche des pétromonarchies du Golfe persique, le cousin du dernier roi d’Irak renversé au son de la marseillaise le 14 juillet 1958, a été mandaté à diverses reprises par le gouvernement irakien pour servir de médiateur avec l’Iran comme en 2009 où il avait rencontré les autorités de Téhéran. Son nom avait été l’objet de tractations et cité comme comme potentiel président de l’Irak en mai 2018.