A l’affiche : Seules les bêtes

A l’affiche : Seules les bêtes

Par Guilhem de Tarlé

Seules les bêtes, un film français de Dominik Moll, avec Denis Ménochet et Laure Calamy (les époux Michel et Alice Farange), Valeria Bruni Tedeschi (Evelyne Ducat), Damien Bonnard (Joseph Bonnefille), Nadia Tereszkiewicz (Marion), Bastien Bouillon (Gendarme Cédric Vigier), Guy Roger N’drin (Armand).

Seules les bêtes… Nous aimons beaucoup les thrillers et mon épouse a un très bon souvenir d’Harry, un ami qui vous veut du bien, du même réalisateur. C’est donc avec empressement, tout bêtement, sans nous poser de questions, que nous nous sommes «  emmoutonnés  » dans le troupeau des spectateurs. Quelle ne fut pas alors ma joie de découvrir Valéria Bruni Tedeschi  dans le casting !


La première partie du film paraissait certes à la hauteur de ce que nous attendions… jusqu’à ce qu’Alain Barrière chante Tu t’en vas à la radio… Est-ce pour le réalisateur une invitation à nous faire quitter la salle, ou même le constat que certains la quittent effectivement qui ont déjà compris la nullité du scénario ?
Dommage, car la réalisation  est originale avec les mêmes scènes qui se répètent vues dans la peau de chacun des protagonistes. Une bonne idée gâchée pour un thriller qui n’en est pas un.
Non, on ne s’ennuie pas,  mais les personnages sont tous (sauf le gendarme) plus dégénérés les uns que les autres, même si Alice est mignonne. L’ensemble est plat, farfelu, invraisemblable, lesbien et scabreux (Que diable Valéria est-elle allée faire dans cette bouse – et le terme convient dans l’étable de la ferme –  ?).
ce long-métrage est bête… ne soyez pas aussi bêtes que nous : n’y allez pas !

D’ailleurs, seul le titre est à conserver… Seul(e)s les bêtes (hommes ou femmes) iront voir ce film.