You are currently viewing 1956 : Il y a 63 ans, les Hon­grois se révol­taient contre le communisme

1956 : Il y a 63 ans, les Hon­grois se révol­taient contre le communisme

Par Mikóvá­ri (Word­Press)

Le 23 octobre 1956 est une date qui res­te­ra à jamais gra­vée dans l’histoire de la Hon­grie, et dans celle du monde. Il y a pré­ci­sé­ment 63 ans, le com­mu­nisme vacillait dans le Bloc de l’Est, les Hon­grois sont des­cen­dus dans la rue pour leur liber­té. Cer­tains l’ont payé de leur vie, les autres n’ont eu que quelques semaines d’espoir avant une répres­sion san­glante menée par Mos­cou, qui a ensuite fait replon­ger la Hon­grie dans le com­mu­nisme pour trois décen­nies supplémentaires.

C’est en 1948 à la suite d’élections tru­quées que les com­mu­nistes ont pris le pou­voir en Hon­grie, ins­tau­rant un régime tota­li­taire. Ce sont d’ailleurs les toutes pre­mières années qui ont été les plus sombres avec une véri­table ter­reur sta­li­nienne : dépor­ta­tions dans les gou­lags, exé­cu­tions, pro­cès-spec­tacle et omni­pré­sence de l’ÁVH, la police secrète, ryth­maient le quo­ti­dien des Hon­grois entre 1948 et 1953. Après la mort de Sta­line, c’est Nagy Imre qui a été dési­gné à la tête du conseil des ministres. Sa poli­tique consis­tait en une série de réformes visant à assou­plir le régime avec notam­ment la sup­pres­sion des camps d’internement et de l’autonomie de la police secrète. Il a cepen­dant été démis de ses fonc­tions moins de deux ans plus tard.

Fin juin 1956, suite au sou­lè­ve­ment ouvrier de Poz­nań en Pologne répri­mé par le pou­voir, le nou­veau chef du par­ti com­mu­niste a enta­mé des réformes simi­laires à celles de Nagy Imre contre les­quelles Mos­cou mena­çait d’une inter­ven­tion mili­taire. En octobre, en Hon­grie, des orga­ni­sa­tions ras­sem­blant des étu­diants et des intel­lec­tuels ont orga­ni­sé des mani­fes­ta­tions dans les grandes villes du pays récla­mant le retour de Nagy Imre. Un ras­sem­ble­ment en sou­tien à la Pologne sous l’égide de l’amitié polo­no-hon­groise s’est tenue au pied de la sta­tue du géné­ral Bem. C’est durant cette mani­fes­ta­tion que les 16 points du Cercle Pető­fi ont été adop­tés, lis­tant les mesures poli­tiques et éco­no­miques sou­hai­tées par les assem­blées étu­diantes, notam­ment l’évacuation des troupes sovié­tiques ou encore des élec­tions libres.

La suite ici