Il faut « recons­truire les com­mu­nau­tés solidaires »

Il faut « recons­truire les com­mu­nau­tés solidaires »

Par Guillaume de Premare

Le col­loque des 12 et 13  octobre «  Catho­liques en action  » s’est inter­ro­gé sur la recons­truc­tion de «  com­mu­nau­tés de des­tin  ». Entre­tien avec Guillaume de Pré­mare, direc­teur géné­ral de l’association Ichtus.

Six mois après votre Appel pour un nou­veau catho­li­cisme social, vous concluez les tra­vaux par un col­loque : «  Catho­liques en action  ». Dans quel but ?

Guillaume de Pré­mare : L’objectif est de pro­po­ser aux per­sonnes de bien com­prendre les ques­tions sociales, de bien com­prendre pour­quoi elles sont liées aux ques­tions dites «  socié­tales  », puisqu’il s’est tenu une semaine après la marche anti-PMA. Pour com­prendre que tout est lié, qu’il y a une glo­ba­li­té d’un pro­blème de décons­truc­tion : du lien social, anthro­po­lo­gique et cultu­rel, qui crée une forme de dis­so­cié­té. Il y a cette ques­tion des frac­tures fran­çaises, ana­ly­sées par Jérôme Four­quet dans L’Archipel fran­çais. Il y a les frac­tures cultu­relles, géo­gra­phiques, socio­lo­giques, anthro­po­lo­giques, et fami­liales. Il y a des frac­tures aus­si dans le monde du tra­vail, avec la perte de sens du tra­vail lui-même. Et on voit bien que dans tout ce contexte, il est de plus en plus dif­fi­cile de faire une socié­té, de faire une com­mu­nau­té, de faire un peuple. Donc il y a un tra­vail très impor­tant à four­nir pour recons­truire les com­mu­nau­tés solidaires.

Les Gilets jaunes, La Manif pour tous… Croyez-vous à un réin­ves­tis­se­ment des catho­liques sur ces champs sociaux et politiques ?

Les catho­liques doivent com­prendre cette révolte de la France pro­fonde, oubliée, labo­rieuse. Ce ter­rain d’action est extrê­me­ment impor­tant aujourd’hui. Nous sommes affron­tés à une marche du monde : si on parle de bioé­thique, on va vers Le Meilleur des mondes d’Huxley, donc il faut y résis­ter, et c’est la même logique de ce monde glo­bal, de cette mon­dia­li­sa­tion sau­vage, tech­no-mar­chande, qui crée aus­si les frac­tu­ra­tions sociales. Il y a un lien entre tout cela, et il est impor­tant que les catho­liques soient pré­sents sur ces dif­fé­rents champs d’action.

La suite