You are currently viewing Saint-Denis : des sala­fistes et agents muni­ci­paux s’allient contre les laïques

Saint-Denis : des sala­fistes et agents muni­ci­paux s’allient contre les laïques

Célèbre pour sa nécro­pole royale, la ville de Saint-Denis est aus­si l’archétype de la ville autre­fois ouvrière dont les ouvriers ont été rem­pla­cés au cours des der­nières décen­nies par une immi­gra­tion qui ne s’intègre pas. Qui­conque s’y aven­ture est frap­pé par la pro­fu­sion de com­merces com­mu­nau­taires. La vue des rues et de l’accoutrement de nombre de pas­sants qui les arpentent est l’illustration écla­tante de cette assi­mi­la­tion man­quée et de ce com­mu­nau­ta­risme dans lequel l’islamisme peut prospérer.

Scan­dale à la fête des associations

Le 5 octobre der­nier, place Jean Jau­rès, c’est la fête ! Pen­dant quelques heures, on peut oublier ses ennuis. Sur le stand de son asso­cia­tion “Obser­va­toire de la laï­ci­té de Saint Denis”, Few­zi Ben­ha­bib – un fran­co-algé­rien ins­tal­lé à Saint-Denis depuis 20 ans – appelle à la libé­ra­tion du blo­gueur saou­dien Raif Bada­wi via une ban­de­role et explique à l’aide de son maté­riel que la laï­ci­té n’est pas là uni­que­ment pour embê­ter les musul­mans mais bien pour per­mettre à tous de vivre ensemble. Peu avant la fin de la mani­fes­ta­tion, alors que les stands à proxi­mi­té ferment, le mili­tant raconte avoir vu débar­quer un couple à la recherche du scan­dale. Mon­sieur a la tenue com­plète du sala­fiste, qamis blanc jusqu’aux che­villes. De son côté, Madame est en voile inté­gral noir recou­vrant toute la tête (y com­pris les yeux). Cau­seur ayant vu les pho­tos en ques­tion, nous confir­mons la nature inté­grale dudit voile. L’association ne sou­haite pas les dif­fu­ser pour l’instant.

La suite