L’immigration, enjeu élec­to­ral

L’immigration, enjeu élec­to­ral

Par Hilaire de Cré­miers. 

La France est enva­hie. Ce n’est pas être « lepé­niste », ce n’est pas être « fas­ciste », « popu­liste », « natio­na­liste », de droite rin­garde, d’extrême droite – que sais-je, tant ces mots du lan­gage offi­ciel semblent recou­vrir d’amas d’horreurs ! – que de dire tout sim­ple­ment que la France est sub­mer­gée par l’immigration.

L’immigration quelle qu’elle soit ! Sans qu’il soit néces­saire de la pré­ci­ser par qua­li­fi­ca­tifs inter­po­sés. Contrô­lée, incon­trô­lée, légale, illé­gale, poli­tique, éco­no­mique, qu’importent ces dis­tinc­tions de poli­ti­ciens, elles n’ont plus de sens devant la réa­li­té invé­ri­fiable et ingé­rable des flux migra­toires. Il entre en France chaque année – d’après les esti­ma­tions les plus fiables, mais impos­sibles à éta­blir scien­ti­fi­que­ment – et ce, en dépit de toutes les déné­ga­tions, l’équivalent d’une très grande agglo­mé­ra­tion, voire de plu­sieurs

La suite