You are currently viewing La bataille de Ver­dun reti­rée des pro­grammes au lycée ? Tol­lé politique
German, French and European flags fly above Fort de Douaumont, at Douaumont, near Verdun, as France prepares to mark the centenial commemoration of the First World War Armistice Day, France, November 7, 2018. REUTERS/Christian Hartmann

La bataille de Ver­dun reti­rée des pro­grammes au lycée ? Tol­lé politique

Chris­tian Hart­mann / Reu­ters Dans l’os­suaire de Douau­mont, près de Ver­dun, haut lieu de la mémoire de la Pre­mière guerre mondiale.

Ver­dun, mémoire à vif. Quatre mois après la fin des com­mé­mo­ra­tions du cen­te­naire de la Pre­mière guerre mon­diale, une nou­velle polé­mique entou­rant le sou­ve­nir de la Grande guerre secoue la classe poli­tique. En cause : la « dis­pa­ri­tion » de la bataille de Ver­dun des pro­grammes sco­laires offi­ciels au lycée pour la ren­trée 2019 au pro­fit de la bataille de la Somme, jugée « plus internationale ».

« La deuxième bataille de Ver­dun est enclen­chée » : dans un édi­to­rial au vitriol daté de ce same­di 23 mars, le quo­ti­dien régio­nal L’Est répu­bli­cain sonne la charge, évo­quant un « véri­table choc pour tous les Meu­siens ». Un cri du coeur évi­dem­ment relayé par le maire de Ver­dun, Samuel Hazard, qui s’en est ému en plein conseil dépar­te­men­tal en dénon­çant « une deuxième mort pour ces sol­dats sur ce ter­ri­toire sacré et martyr ».

Face au tol­lé pro­vo­qué, le ministre de l’E­du­ca­tion Jean-Michel Blan­quer a tenu à se mon­trer ras­su­rant ce dimanche. La bataille de Ver­dun « sera évi­dem­ment étu­diée en 1ère », assure-t-il. « Elle n’é­tait pas dans les pré­cé­dents pro­grammes. Les nou­veaux sont plus détaillés et chro­no­lo­giques. Avec une par­tie sur la guerre de posi­tion. Ver­dun, déjà étu­dié en 3ème, est indis­so­ciable de la bataille de la Somme », plaide encore le ministre de l’Education.

La suite