Un syn­di­cat de profs orga­nise des ate­liers anti­ra­cistes inter­dits aux Blancs
||

Un syn­di­cat de profs orga­nise des ate­liers anti­ra­cistes inter­dits aux Blancs

J’ai connu des ministres moins réac­tifs. La nou­velle était tom­bée dimanche soir, et dès le lun­di matin, Jean-Michel Blan­quer gazouillait :

Incons­ti­tu­tion­nel & inacceptable
Je condamne avec fer­me­té le pro­jet d’une réunion syn­di­cale tri­ant les membres sur la base de leur origine

12:09 – 20 nov. 201

Une réac­tion sus­ci­tée par la tenue pro­chaine, les 18 et 19 décembre à Saint-Denis, d’un stage de for­ma­tion syn­di­cale orga­ni­sé par le syn­di­cat SUD-Edu­ca­tion 93 sur le thème « Au croi­se­ment des oppres­sions : où en est-on de l’antiracisme à l’école ? » Un beau thème qui se décline en : « Qu’est-ce qu’un‑e élève racisé‑e ? » et « Les inéga­li­tés eth­no-raciales à l’école » et en un cer­tain nombre d’ « ate­liers » dont deux au moins portent cette men­tion sur la bro­chure d’appel publiée sur le site natio­nal du syn­di­cat : « Ate­lier en non-mixi­té raciale ».

L’un sur « Pra­tiques de classes : outils pour décons­truire les pré­ju­gés de race, de genre et de classe » — un sujet qui exige le huis-clos entre « raci­sées », qui se défi­nissent, comme cha­cun sait, comme héri­tiers des anciens colo­ni­sés, ce qui exclut les Juifs, qui ne sont pas du tout, comme cha­cun sait, vic­times de pré­ju­gés raciaux. Par­lez-en à Ilan et Sarah Hali­mi. Ah, mais ils ont suc­com­bé à la juste ven­geance d’anciens héri­tiers des colo­ni­sés — bien fait pour eux.

La suite