You are currently viewing Catho­pho­bie ?

Catho­pho­bie ?

Dimanche après-midi, un incen­die s’est décla­ré à l’église Saint-Sul­pice à Paris. Les dégâts ont été limi­tés eu égard à l’importance de cette édi­fice impo­sant. Mais la porte du tran­sept Sud a été très abî­mée, ain­si que son tam­bour, une construc­tion de menui­se­rie du XVIIIe siècle. Un vitrail et un bas-relief ont été com­plè­te­ment détruits. Pour un Pari­sien, amou­reux de sa ville, c’est for­cé­ment un pin­ce­ment de cœur que cette atteinte à une de ses églises les plus emblé­ma­tiques. Tant de sou­ve­nirs et de réfé­rences s’y attachent. Les lec­teurs de Huys­mans en savent quelque chose. On peut, évi­dem­ment, soup­çon­ner une inten­tion cri­mi­nelle de nature anti-reli­gieuse. Mais sur ce point, le curé de Saint-Sul­pice, le père Jean-Loup Lacroix se montre très pru­dent, en atten­dant les résul­tats de l’enquête de police.

Il est vrai, par ailleurs, qu’on ne peut s’empêcher de relier ce sinistre à la mul­ti­pli­ca­tion des pro­fa­na­tions d’Église en France. Pour le seul mois de jan­vier, on en aurait comp­té soixante-six. Valé­rie Boyer, dépu­tée des Bouches-du-Rhône, a récla­mé une com­mis­sion d’enquête à l’Assemblée sur le sujet et l’on sait que le patron des Répu­bli­cains, Laurent Wau­quiez, a très vive­ment réagi, dénon­çant une atteinte « à une part de ce que nous sommes ». Est-il exces­sif de par­ler de catho­pho­bie ? Mgr Oli­vier Riba­deau-Dumas, secré­taire géné­ral de la Confé­rence des évêques de France, écarte ce terme, comme excessif.

La suite