L'armée censure la promotion Loustaunau-Lacau
Saint-Cyr : une promotion débaptisée par l’armée

Marche arrière pour la promotion 2016-2019 de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr. L’armée de terre a décidé de lui attribuer un nouveau parrain afin d’effacer des registres le nom du « général Loustaunau-Lacau ». Un militaire héros des deux guerres mondiales, mais notoirement antisémite.

« Le chef d’état-major des armées et l’armée de terre, en concertation avec la ministre des Armées, ont décidé de ne plus utiliser ce nom de promotion », a expliqué à l’Agence France-Presse le porte-parole de l’armée de terre, le colonel Benoît Brulon. Il sera engagé avec les élèves de la promotion concernée un « parcours de mémoire » au terme duquel un nouveau nom de parrain sera choisi, a-t-il précisé.

« Saint-cyrien, héros des deux guerres mondiales, résistant, déporté à Mauthausen et député à l’Assemblée nationale dans les années 1950, Georges Loustaunau-Lacau est une figure militaire dont les faits d’armes […] avaient alors justifié le choix des différentes autorités », fait valoir l’armée dans un communiqué. Mais « les éléments récemment portés à la connaissance du chef d’état-major de l’armée de terre, postérieurement à la décision d’attribution du nom, ont mis en lumière l’activité politique de Georges Loustaunau-Lacau dans les années 30 », au cours desquelles il a tenu des propos farouchement antisémites, poursuit le communiqué. Il a notamment animé en 1938 une maison d’édition nationaliste, La Spirale, qui a publié deux revues dans lesquelles ont paru de nombreux articles anticommunistes, antiallemands et antisémites. L’officier a lui-même écrit au moins un article en 1938 dans lequel il met en doute la loyauté des Juifs de France, explique l’armée de Terre.

La suite