L’A­frique Réelle N°103 – Juillet 2018
|

L’A­frique Réelle N°103 – Juillet 2018

SOMMAIRE

Actua­li­té :

  • - Sahel : Ces atten­tats qui masquent l’échec des jihadistes
  • - Afrique du Sud : Les rai­sons idéo­lo­giques de l’expropriation sans com­pen­sa­tion des fer­miers blancs

Eco­no­mie :

Pour­quoi la BAD joue-t-elle du pipeau à l’Afrique ?

His­toire :

Géno­cide du Rwan­da : L’évolution de l’historiographie

Edi­to­rial de Ber­nard Lugan :

Selon le rap­port de mai 2018 de la Banque afri­caine de déve­lop­pe­ment (BAD), l’Afrique a besoin annuel­le­ment de 170 mil­liards de dol­lars (mds) d’IED (Inves­tis­se­ments étran­gers directs) dans le seul domaine des infra­struc­tures. Or, en 2016, pour le total de tous ses postes, elle n’en a reçu que 59 mds, un volume déri­soire qui plus est,  en baisse de 3% par rap­port à 2016 (Banque mondiale).

Selon le rap­port de juin 2018 de la CNUCED, pour l’année 2017, le total en pro­jec­tion des IED mon­diaux s’est éle­vé à envi­ron 1800 mil­liards de dol­lars – entre 1670 et 1870 mds – (CNUCED, World Invest­ment Report 2017). Avec ses 60 mds – 65 mds en pro­jec­tion pour 2017), l’Afrique, dans son ensemble conti­nen­tal, et avec son 1,2 mil­liard d’habitants, a donc reçu presque autant d’IED que Sin­ga­pour (61,6 mds pour 6 mil­lions d’habitants), et moins que l’Irlande (79,2 mds pour 5 mil­lions d’habitants).

La rai­son de ce dés­in­té­rêt de la part des inves­tis­seurs est qu’ils n’ont pas confiance dans l’avenir de l’Afrique où, ce qui y fonc­tionne aujourd’hui peut explo­ser du jour au len­de­main. Et cela  parce que tous les pays afri­cains connaissent les mêmes pro­blèmes d’inadéquation entre les réa­li­tés humaines (eth­niques) et le pla­cage ins­ti­tu­tion­nel importé.

Les exemples de la Côte d’Ivoire et de la Sier­ra Leone sont élo­quents à ce sujet_ : voi­là deux pays qui, à la fin du siècle der­nier, étaient pré­sen­tés comme deux miracles afri­cains et qui, l’un et l’autre  se sont effon­drés en quelques semaines avant de som­brer dans deux ter­ribles guerres ethno-civiles.

Quant à l’Afrique du Sud, avec à peine 1,3 md de dol­lars d’IED en 2017 contre 2,3 mds en 2016, son cas est emblé­ma­tique de la faillite d’un pays dont les diri­geants ont conscien­cieu­se­ment dila­pi­dé et pillé l’immense héri­tage légué par les Blancs.

La suite