L’A­frique Réelle N°101 – Mai 2018
|

L’A­frique Réelle N°101 – Mai 2018

Som­maire :

Fer­miers blancs : « Out of Africa »

Dos­sier : Les trois grands défis de l’Afrique
– Le temps long afri­cain et ses ruptures
– L’exception démo­gra­phique africaine
– La ges­tion de la démo­gra­phie dans l’Afrique traditionnelle
– La ques­tion de l’Etat

His­toire : 
Rwan­da, le géné­ral Roméo Dal­laire avait-il un agen­da caché ?

Edi­to­rial de Ber­nard Lugan :

La crois­sance éco­no­mique afri­caine (entre 1,4% et 1,6%) est infé­rieure à la crois­sance démo­gra­phique (3 – 4%). Il  est donc illu­soire de pré­tendre « déve­lop­per » un conti­nent qui, d’ici à 2030, ver­ra sa popu­la­tion pas­ser de 1,2 mil­liard à 1,7 mil­liard, avec plus de 50 mil­lions de nais­sances par an et dont le sur­plus se déver­se­ra en Europe.

Face à cette réa­li­té qu’ils refusent de nom­mer, les diri­geants euro­péens s’accrochent au mythe du « déve­lop­pe­ment » pos­tu­lé être un ralen­tis­seur migratoire.
Comme je l’ai expli­qué dans Osons dire la véri­té à l’Afrique[1], il s’agit d’une illu­sion car, et à sup­po­ser qu’il ait une effi­ca­ci­té, le déve­lop­pe­ment ne pour­rait avoir que des effets à très long terme. Or, il y a urgence.
De plus, tout a déjà été ten­té en ce domaine, et en dépit des sommes colos­sales qui y ont été déver­sées par les pays « riches », au lieu de se « déve­lop­per », le conti­nent afri­cain s’est au contraire appauvri.
Le déve­lop­pe­ment de l’Afrique demeu­re­ra donc une chi­mère tant que la démo­gra­phie n’y sera pas contrôlée.