L’aide au loge­ment APL réduite de cinq euros par mois dès octobre

L’aide au loge­ment APL réduite de cinq euros par mois dès octobre

Pho­to d’illus­tra­tion. Cré­dits pho­to : PHILIPPE HUGUEN/AFP

Le gou­ver­ne­ment invoque une mesure d’é­co­no­mie bud­gé­taire déci­dée sous le quin­quen­nat pré­cé­dent et pas encore appli­quée. L’an­nonce pro­voque déjà de vives réac­tions dans la classe poli­tique ain­si que chez les étudiants.

C’est une res­tric­tion bud­gé­taire qui pour­rait faire beau­coup de bruit. Le minis­tère de la Cohé­sion des ter­ri­toires a décla­ré same­di que le gou­ver­ne­ment rédui­rait les aides per­son­nelles au loge­ment (APL) de cinq euros par mois à par­tir du 1er octobre, confir­mant une infor­ma­tion de France 2. Les APL subi­ront « une baisse de 5 euros par mois et par ménage à par­tir d’oc­tobre suite à l’ap­pli­ca­tion d’une réforme d’é­co­no­mie bud­gé­taire déci­dée sous le quin­quen­nat pré­cé­dent et pas encore appli­quée », a indi­qué une res­pon­sable du minis­tère, en pré­ci­sant qu’une sup­pres­sion pure et simple des APL, évo­quée par cer­tains médias, « n’a jamais été envi­sa­gée » et n’au­rait « aucun sens ».

Les APL béné­fi­cient à 2,6 mil­lions de foyers, dont 800.000 étu­diants, et repré­sentent 20 mil­liards d’eu­ros de dépenses pour les caisses de l’É­tat. L’aide est attri­buée sous condi­tion de res­sources, à toutes per­sonnes loca­taire d’un loge­ment. Son but est de « réduire le mon­tant de votre loyer ou men­sua­li­té d’emprunt immo­bi­lier », selon la défi­ni­tion du Ser­vice Public.

La baisse des APL avait été annon­cée par l’exé­cu­tif lors d’une audi­tion le 12 juillet de Bru­no Le Maire, ministre de l’É­co­no­mie, et de Gérald Dar­ma­nin, ministre de l’Ac­tion et des Comptes publics, devant la com­mis­sion des finances de l’As­sem­blée natio­nale. « La baisse des APL a été votée par la pré­cé­dente majo­ri­té (…) Nous pren­drons les mesures votées par le Par­le­ment », y avait décla­ré Gérald Dar­ma­nin, fai­sant réfé­rence à un décret paru le 16 octobre der­nier au Jour­nal offi­ciel. Ce texte tra­dui­sait la volon­té de l’an­cien gou­ver­ne­ment de prendre en compte le patri­moine des béné­fi­ciaires dans le cal­cul de l’allocation.

La suite