Plus de 60.000 per­sonnes ont par­ti­ci­pé à Eka­te­rin­bourg à la pro­ces­sion dédiée à la mémoire de la famille impé­riale russe

Plus de 60.000 per­sonnes ont par­ti­ci­pé à Eka­te­rin­bourg à la pro­ces­sion dédiée à la mémoire de la famille impé­riale russe

Dans la nuit du 16 au 17 juillet, lorsque l’on com­mé­more l’assassinat de la sainte famille impé­riale, a eu lieu la pro­ces­sion habi­tuelle à Eka­te­rin­bourg. Celle-ci se déroule sur une dis­tance d’environ 20 kilo­mètres, depuis le lieu de l’assassinat jusqu’au lieu où ont été cachés les restes de la famille impé­riale. C’est là que se trouve aujourd’hui un monas­tère dédié à ces saints mar­tyrs. La pro­ces­sion a com­men­cé immé­dia­te­ment à l’issue de la divine litur­gie, laquelle était pré­si­dée par le métro­po­lite d’Astana et du Kaza­khs­tan Alexandre. Il était assis­té par les hié­rarques sui­vants : le métro­po­lite de Tachkent et de Ver­kho­tou­rié Cyrille, l’évêque de Rybinsk et Dani­lov Ben­ja­min, l’évêque de Nij­ny Tagil et Serov Inno­cent, l’évêque d’Isilkoul et Rouss­ko-Poly­ans­ky Théo­dose, l’évêque de Kamens­ky et Ala­païevsk Méthode, et Eugène de l’Oural cen­tral, vicaire du dio­cèse d’Ekaterinbourg. Vers 3h du matin, après la litur­gie, les fidèles ont com­men­cé la pro­ces­sion, dans la prière, sur le tra­jet du trans­port des dépouilles mor­telles de la famille impé­riale en 1918. Les évêques se trou­vaient à la tête de la pro­ces­sion. Selon les cal­culs pro­vi­soires, plus de 60.000 per­sonnes y ont par­ti­ci­pé, soit le même nombre que l’an pas­sé. Mais il convient de men­tion­ner que le nombre de com­mu­niants, par rap­port à l’an pas­sé, a été mul­ti­plié par deux, leur nombre s’élevant cette fois à envi­ron 7000 per­sonnes. La pro­ces­sion était accom­pa­gnée tout au long du tra­jet par 25 groupes mobiles du Ser­vice cari­ta­tif ortho­doxe, four­nis­sant toute aide néces­saire aux pèle­rins. Il y avait dans ce groupe des prêtres, des béné­voles, ain­si que des repré­sen­tants de la fra­ter­ni­té de la Sainte-Dor­mi­tion du dio­cèse d’Ekaterinbourg.

La suite