You are currently viewing Bud­get de la défense en baisse : le gou­ver­ne­ment Phi­lippe ne tient pas ses promesses

Bud­get de la défense en baisse : le gou­ver­ne­ment Phi­lippe ne tient pas ses promesses

Gérald Dar­ma­nin, le ministre des Comptes publics qui veut réduire le bud­get de la Défense alors que la France est en guerre… (Cré­dits : Charles Pla­tiau)

Plus de cara­mels, ni de bon­bons, ni de cho­co­lats. Pour le minis­tère des Armées, la fête semble finie. Comme dans la célèbre chan­son de Dali­da, le gou­ver­ne­ment d’E­douard Phi­lippe n’a pas tenu parole (« paroles, paroles, paroles », chan­tait Dali­da). Alors que la France est en guerre sur plu­sieurs fronts, l’Hô­tel de Brienne devra tenir le bud­get voté par le Par­le­ment, ce qui signi­fie de fac­to une réduc­tion de dépenses de 850 mil­lions d’eu­ros en 2017.

Aux armées de payer le sur­coût des OPEX

« Il fau­dra assu­rer le finan­ce­ment des opé­ra­tions exté­rieures en trou­vant des éco­no­mies ailleurs », sou­ligne tran­quille­ment dans un inter­view accor­dée au Pari­sien le ministre des Comptes publics Gérald Dar­ma­nin pour qui fina­le­ment le pacte de sta­bi­li­té est donc plus impor­tant que le pacte de sécu­ri­té. Les mili­taires, qui jouent leur vie sur les théâtres d’o­pé­ra­tion, appré­cie­ront. Dans le flou des pro­pos du ministre des Comptes Publics, il est pos­sible que le minis­tère des Armées doive payer le sur­coût des opé­ra­tions exté­rieures (OPEX), dont 450 mil­lions sont seule­ment pro­vi­sion­nés en loi de finances ini­tiale depuis cinq ans. Ces trois der­nières années, le sur­coût des OPEX  a lar­ge­ment dépas­sé le mil­liard d’euros.

La suite