You are currently viewing Législatives : cinq astuces pour s’approprier le soutien de Macron sans avoir eu l’investiture LREM

Législatives : cinq astuces pour s’approprier le soutien de Macron sans avoir eu l’investiture LREM

Malek Boutih, Karim Amrouni et Sonia Krimi : trois candidats qui évoquent la “majorité présidentielle” sur leur tract, sans pour autant avoir l’investiture En marche !. (DR)

Confusion, ambiguïté… Pas toujours facile de s’y retrouver face aux affiches des candidats aux élections législatives des 11 et 18 juin ! Par proximité idéologique avec Emmanuel Macron ou par opportunisme électoral, plusieurs candidats n’hésitent pas à se réclamer de la “majorité présidentielle” alors qu’ils n’ont pas été investis par  La République en marche(LREM). Découvrez cinq astuces utilisées par ces candidats, de gauche comme de droite, pour apparaître comme les postulants du parti d’Emmanuel Macron.

1 Utiliser la mention “majorité présidentielle”

Dans de “nombreuses circonscriptions”, les électeurs vont devoir départager plusieurs candidats s’affichant avec la mention “majorité présidentielle” sur leurs tracts, reconnaît Jean-Paul Delevoye, président de la commission nationale d’investiture de LREM, interrogé par franceinfo. “Les électeurs nous appellent, ils sont perdus”, explique-t-il, dénonçant la “confusion sur le terrain”.

“Le plus classique, ce sont des députés socialistes qui créent l’ambiguïté pour se faire réélire”, note-t-il. Mais on retrouve aussi des candidats Les Républicains ou encore des membres d’En marche ! mécontents que la commission d’investiture ne les ait pas désignés. “On incite nos candidats à nous signaler les cas litigieux”, précise Jean-Paul Delevoye.

La suite