You are currently viewing Quatre chiffres qui montrent que l’é­lec­tion d’Em­ma­nuel Macron n’est pas si écrasante

Quatre chiffres qui montrent que l’é­lec­tion d’Em­ma­nuel Macron n’est pas si écrasante

Emma­nuel Macron fête sa vic­toire à l’é­lec­tion pré­si­den­tielle, le 7 mai 2017 devant la pyra­mide du Louvre, à Paris. (ERIC FEFERBERG / AFP)

La vic­toire est claire et nette, mais n’a rien d’un triomphe. Le score d’Em­ma­nuel Macron (66,1%) face à Marine Le Pen, au second tour de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle, dimanche 7 mai, cache plu­sieurs fai­blesses, aux­quelles le nou­veau pré­sident risque d’être confron­té très rapidement.

Un pré­sident choi­si par seule­ment 44% des inscrits

Avec 25,44% d’ins­crits qui ne sont pas allés voter, selon les chiffres défi­ni­tifs du minis­tère de l’in­té­rieur, cette élec­tion pré­si­den­tielle enre­gistre le taux d’abs­ten­tion le plus éle­vé pour un second tour depuis 1969. A l’é­poque, le duel droite-centre droit entre Georges Pom­pi­dou et Alain Poher avait été bou­dé par la gauche.

L’abs­ten­tion est par­ti­cu­liè­re­ment éle­vée par­mi les élec­teurs qui avaient voté Jean-Luc Mélen­chon au pre­mier tour : 24% d’entre-eux ne se sont pas dépla­cés ce 7 mai. Les 18 – 24 ans (34%) et les chô­meurs (35%) sont les caté­go­ries qui se sont le plus abstenues.

Par ailleurs, plus de 4 mil­lions d’é­lec­teurs (soit 8,6% des élec­teurs ins­crits et 11,5% des votants) ont glis­sé un bul­le­tin blanc ou nul dans l’urne lors de ce second tour. Il s’a­git d’un record abso­lu sous la Ve République.

En défi­ni­tive, Emma­nuel Macron a donc été élu par seule­ment 43,6% des élec­teurs ins­crits, alors que le total de l’abs­ten­tion et des votes blancs et nuls atteint 34%.r. Il s’a­git d’un record abso­lu sous la Ve République.

La suite