Cadre, employé, ouvrier : qui a voté Le Pen et qui a voté Macron ?

Cadre, employé, ouvrier : qui a voté Le Pen et qui a voté Macron ?

Marine Le Pen séduit davan­tage les chô­meurs, les ouvriers et les foyers aux reve­nus les plus faibles, d’a­près un son­dage Ipsos mené en fin de semaine der­nière. Cré­dits pho­to : JOEL SAGET/AFP

Les Fran­çais qui ont du mal à bou­cler leurs fins de mois votent davan­tage pour Marine Le Pen, alors qu’Em­ma­nuel Macron séduit les plus aisés, plus opti­mistes. Le Figa­ro décor­tique com­ment la caté­go­rie socio­pro­fes­sion­nelle a influen­cé les choix des élec­teurs pour le pre­mier tour de la présidentielle.

Emma­nuel Macron a séduit la France ‘opti­miste”, qui vit plu­tôt bien », tan­dis que « ceux qui ont l’im­pres­sion d’exer­cer une pro­fes­sion en déclin » et dont les fins de mois sont dif­fi­ciles optent plu­tôt pour Marine Le Pen. C’est la leçon du son­dage Ipsos / Sopra Ste­ria réa­li­sé juste avant le pre­mier tour de l’é­lec­tion pré­si­den­tielle ce dimanche.Tout comme l’âge , la caté­go­rie socio-pro­fes­sion­nelle et le niveau de reve­nu influent sur le vote des Fran­çais. Exemples.

● Le Pen séduit les ouvriers, Fillon les retraités

Marine Le Pen arrive net­te­ment en tête chez les ouvriers (37%), devant Jean-Luc Mélen­chon (24%). Les retrai­tés, rétifs au pro­gramme du repré­sen­tant de la France insou­mise (12%), pré­fèrent Fran­çois Fillon (36%) et les cadres optent pour Emma­nuel Macron (33%), qui réa­lise son plus mau­vais score chez les ouvriers (12%).

La suite