Don Camil­lo censuré
|

Don Camil­lo censuré

On n’a pas tel­le­ment l’occasion de sou­rire en ce moment. Rai­son de plus pour ne pas bou­der son plai­sir avec l’affaire de l’affiche pour le denier du culte du dio­cèse de Gap. Cette affiche a été, en effet, inter­dite, parce que l’Autorité de régu­la­tion pro­fes­sion­nelle de la publi­ci­té n’a pas du tout appré­cié sa charge humo­ris­tique, pour­tant bien inno­cente : « Votez Jésus-Christ, le seul qui n’a jamais chan­gé de pro­gramme. » L’affiche est illus­trée par un des­sin repré­sen­tant Fer­nan­del dans son per­son­nage inou­bliable de Don Camil­lo, avec une bulle lui fai­sant dire : « Sei­gneur, com­bien de voix allez vous obte­nir cette année pour le denier ? » Le des­si­na­teur aurait pu adjoindre à Don Camil­lo son par­te­naire insé­pa­rable, Pep­pone, le maire com­mu­niste, inter­pré­té par l’excellent Gino Cer­vi. La charge aurait été un peu plus corsée.

Mgr Jean-Michel Di Fal­co a annon­cé l’interdiction de son affiche, qui serait de nature à tour­ner en déri­sion les poli­tiques. Le grief est bien étrange. Autant inter­dire à tous les cari­ca­tu­ristes de France et de Navarre de bro­car­der quo­ti­dien­ne­ment nos poli­tiques et envoyer à l’agence natio­nale pour l’emploi l’abondante bande d’amuseurs qui sévissent sur nos radios et télé­vi­sions. L’évêque de Gap a bien eu rai­son de pas­ser outre à l’interdiction, en décla­rant : « On ver­ra si on a des pro­blèmes et on fera face ! » Mais l’Autorité de régu­la­tion pro­fes­sion­nelle de la publi­ci­té s’est aus­si jus­ti­fiée par des argu­ments tech­niques, en rele­vant l’absence « d’autorisation préa­lable des ayants-droits de Fer­nan­del pour l’utilisation d’une réfé­rence à Don Camil­lo  ».

La suite