You are currently viewing Macron : levée de fonds dans la ban­lieue bruxel­loise des exi­lés fiscaux
|

Macron : levée de fonds dans la ban­lieue bruxel­loise des exi­lés fiscaux

D’où vient le finan­ce­ment de la cam­pagne d’Emmanuel Macron ? De gen­tils dona­teurs ano­nymes ins­tal­lés à Paris, Londres, New York… mais aus­si à Uccle en Bel­gique, arron­dis­se­ment chic de Bruxelles bien connue pour abri­ter des exi­lés fis­caux fran­çais. En effet, selon le site Media­part  qui passe au crible le porte-mon­naie du can­di­dat et de son mou­ve­ment En marche !, Macron est allé récol­ter en octobre der­nier, dans ces fau­bourgs bruxel­lois hup­pés, des fonds pour sa cam­pagne auprès de contri­bu­teurs invi­tés par le fon­da­teur de la marque Celio, Marc Grosman.

Cette anec­dote a été à l’origine révé­lée par le site belge L’Echo  au len­de­main de cette levée de fonds, le 20 octobre der­nier. Macron n’était donc pas encore offi­ciel­le­ment can­di­dat (il a fal­lu attendre le 16 novembre  pour que l’ancien ministre se déclare publi­que­ment). L’Echo assure que Gros­man, « fran­çais rési­dant à Uccle […] dont le groupe a un chiffre d’affaires avoi­si­nant le mil­liard d’euros en 2015 », a confir­mé « la tenue de la soi­rée avec une ving­taine de convives ». Selon l’entrepreneur, la moi­tié des invi­tés étaient fran­çais, l’autre belges… sans que l’hôte donne l’i­den­ti­té des donateurs.

Mais à en croire DH.be (DH pour Der­nière Heure), cer­tains noms ont fui­té, à com­men­cer par ceux de deux patrons de médias. Le site belge, qui évoque « 43 per­sonnes triées sur le volet […] conviées à un dîner en l’honneur d’Emmanuel Macron », révèle la pré­sence du « Fran­çais Claude Ber­da – his­to­ri­que­ment le B de AB Pro­duc­tions » – ain­si que, plus sur­pre­nant, celle de Jean-Paul Phi­lip­pot, patron de la RTBF. Ce der­nier nie s’être ren­du à la levée de fonds du can­di­dat fran­çais… mais le site DH.be main­tient ses infor­ma­tions (le nom du patron de la télé et radio publique était de toute façon sur la liste des invités).

La suite