You are currently viewing DE QUOI LE PROGRESSISME EST-IL LE NOM ?

DE QUOI LE PROGRESSISME EST-IL LE NOM ?

Qu’est-ce que le progressisme, souvent invoqué comme l’antithèse du conservatisme ou du populisme dans les débats actuels ? Frédéric Rouvillois, Olivier Dard et Christophe Boutin, dans leur “Dictionnaire du progressisme” (éditions du Cerf), détaillent ce qu’implique de nos jours l’idéologie qu’il recouvre.

Atlantico : Vous venez de publier, aux éditions du Cerf, Le dictionnaire du progressisme. Comme vous l’y expliquez, le mot et l’idéologie du progressisme apparaissent dans le courant du XIXe (1835 chez Charles Fourier). Ce mot a eu une réalité jusqu’à nos jours. Mais qu’est ce que la notion de progressisme ? En quoi est-elle identique ou différente à ce qu’elle incarnait historiquement ?

Frédéric Rouvillois : La distinction que vous esquissez ici, entre une dimension idéologique et une dimension historique, paraît très féconde, et correspond au propos de notre Dictionnaire. Sur le plan idéologique, en effet, ou philosophique, l’idée de progrès – selon laquelle il existe un sens de l’histoire humaine, qui avance de façon nécessaire et illimitée vers le mieux : une humanité qui s’extrait progressivement de la boue pour s’élever vers le ciel, dirait Victor Hugo -, cette idée, donc, apparaît et se forme petit à petit à partir de la fin du XVIIe siècle, mais elle se construit au sein d’un monde encore profondément stable, apparemment immobile, que ce soit sur un plan institutionnel, religieux, culturel, social ou économique. Elle-même s’appuie sur des mutations significatives mais d’ordre essentiellement théorique (on songe au cartésianisme, au newtonianisme, etc.), qui échappent totalement à l’appréhension des masses. Ce qui fait qu’il existe bien, avant le XIXe siècle, des partisans de l’idée de progrès, mais encore peu nombreux, cette dernière étant encore loin de constituer une évidence. C’est d’ailleurs l’un de ses partisans, Condorcet, qui va proposer la formulation classique de cette idée dans un texte posthume, L’Esquisse d’un tableau historique, écrit en 1794, juste avant qu’il ne se suicide pour échapper à la Terreur. Et c’est donc au XIXe siècle – alors que les progrès, ou du moins les changements, sont désormais perçus par tous comme une réalité incontestable -, que le progressisme va apparaître.

La suite