You are currently viewing Cana­da : des écoles cen­surent Nadia Murad, prix Nobel de la paix 2018, pour ne pas offen­ser leurs élèves

Cana­da : des écoles cen­surent Nadia Murad, prix Nobel de la paix 2018, pour ne pas offen­ser leurs élèves

Le conseil sco­laire de Toron­to a jugé que la pré­sence de cette femme pour­rait “favo­ri­ser l’islamophobie”, détaille The Globe and Mail.

En sep­tembre der­nier, 5 000 livres jugés néfastes aux Autoch­tones avaient été détruits dans des écoles de l’Ontario. Un évé­ne­ment qui avait pro­vo­qué de vives réac­tions à tra­vers le monde. Le com­bat mené par les Cana­diens contre la lit­té­ra­ture qu’ils jugent offen­sante se pour­suit. Der­niè­re­ment, le conseil sco­laire de Toron­to a cen­su­ré cer­tains auteurs, par­mi les­quels Nadia Murad – prix Nobel de la Paix 2018 et mili­tante des droits de l’Homme yézi­die – relate The Globe and Mail,dont l’article a été repé­ré jeu­di 18 novembre par Le Figa­ro.

Dans le détail, Nadia Murad avait été invi­tée par les orga­ni­sa­teurs d’un club de lec­ture, qui accueille des ado­les­centes de 13 à 18 ans, issues de plu­sieurs éta­blis­se­ments sco­laires. Des éta­blis­se­ments cha­peau­tés par le conseil sco­laire en ques­tion, pré­cisent nos confrères. Or, celui-ci a déci­dé d’empêcher les élèves d’assister à ce ren­dez-vous en com­pa­gnie de Nadia Murad. La rai­son invo­quée ? Sa pré­sence pour­rait « favo­ri­ser » l’islamophobie.

La suite