You are currently viewing Face à Zem­mour, des effets de manche bien connus

Face à Zem­mour, des effets de manche bien connus

Ain­si donc, Ber­nard-Hen­ri Lévy est entré en cam­pagne contre Éric Zem­mour, com­man­dant une nou­velle offen­sive pour la liber­té en offrant son torse à l’estocade du péril pour le salut du monde. Lui qui s’en prit à Kant, « cet enra­gé du concept », en citant un auteur créé de toutes pièces, ne peut que dédai­gner l’impératif caté­go­rique du pen­seur de König­sberg disant de trai­ter cha­cun comme une fin et non un moyen. C’est pour­quoi il put faire croire que le com­man­dant Mas­soud était son ami depuis 20 ans au moment de sa mort, alors qu’il ne l’avait briè­ve­ment vu que trois ans aupa­ra­vant, selon le docu­men­ta­riste Chris­tophe de Pon­filly qui avait arran­gé la ren­contre. On pour­rait craindre que le sophiste n’utilise les autres pour ensuite glis­ser un coup d’œil sur son nom­bril via l’ouverture de son col… Au tour de Zem­mour d’être ins­tru­men­ta­li­sé. Et le polé­miste a par­fois bien tort de don­ner le bâton pour se faire battre.

La suite