You are currently viewing Un héros fran­çais : qui était le capo­ral-chef Maxime Blas­co, tué dans un affron­te­ment avec des ter­ro­ristes au Mali ?

Un héros fran­çais : qui était le capo­ral-chef Maxime Blas­co, tué dans un affron­te­ment avec des ter­ro­ristes au Mali ?

Plu­sieurs fois déco­ré, le tireur d’é­lite avait sau­vé en 2019 deux mili­taires, sous le feu de l’en­ne­mi, dans des condi­tions héroïques. Il a été tué ven­dre­di matin par un tireur embus­qué, qui a ensuite été abattu.

De fer et d’a­cier. La devise du 7ème bataillon des Chas­seurs Alpins résume les faits d’armes du capo­ral-chef Maxime Blas­co. Ven­dre­di 24 sep­tembre, dans la forêt de N’Da­ki, à proxi­mi­té de la fron­tière entre le Mali et le Bur­ki­na Faso, un drone repère un groupe de com­bat­tants enne­mis. Une tren­taine de com­man­dos, appuyés par deux héli­co­ptères et un drone, sont « déployés pour recon­naître la zone », selon un com­mu­ni­qué de l’É­tat-Major des Armées.

Très vite, ils sont pris à par­tie dans une zone boi­sée, très dense. « Au cours de cette action, le capo­ral-chef Maxime Blas­co a été tou­ché par un tireur embus­qué, qui a été neu­tra­li­sé par les com­man­dos ». Griè­ve­ment bles­sé, il suc­combe rapi­de­ment à ses bles­sures. Le capo­ral-chef devient le 52ème sol­dat fran­çais à mou­rir au com­bat depuis le lan­ce­ment de l’o­pé­ra­tion Bar­khane en 2013.

La suite