You are currently viewing Fias­co du cer­ti­fi­cat de réta­blis­se­ment : com­bien de Fran­çais indû­ment pri­vés de passe sanitaire ?

Fias­co du cer­ti­fi­cat de réta­blis­se­ment : com­bien de Fran­çais indû­ment pri­vés de passe sanitaire ?

Par­mi les trois sésames qui per­met­tront, bien­tôt, d’accéder au saint des saints, au para­dis des élus – enten­dez au bis­tro d’à côté ou au TGV -, le cer­ti­fi­cat de réta­blis­se­ment. Pour mon­trer que le passe sani­taire n’est pas une obli­ga­tion vac­ci­nale dégui­sée, contrai­re­ment à ce que les mau­vaises langues pré­tendent, il faut bien qu’il offre une alter­na­tive. En dehors du vac­cin, le choix est mince : faire un test de posi­ti­vi­té avant chaque acti­vi­té – ce qui peut faire rapi­de­ment res­sem­bler votre nez à une prise élec­trique – ou mon­trer que vous avez eu le Covid il y a moins de six mois et plus de onze jours, période durant laquelle vous êtes répu­tés gué­ris et dotés de suf­fi­sam­ment d’anticorps pour être dis­pen­sés de vac­ci­na­tion… et même inéli­gibles à celle-ci.

Le docu­ment – un QR code qui vous est, en prin­cipe, envoyé par SMS ou par mail suite à la décla­ra­tion de votre posi­ti­vi­té par l’organisme qui vous a tes­té – est donc pré­cieux pour ceux qui n’auraient pas pu, vou­lu se faire vac­ci­ner ou pré­fèrent attendre un peu pour se faire une idée dans cette grande cacophonie.

La suite