You are currently viewing L’A­frique Réelle n°139 – Juillet 2021
|

L’A­frique Réelle n°139 – Juillet 2021

Som­maire :

Actua­li­té
Algé­rie : une polé­mique illus­trant la frac­ture exis­ten­tielle du pays

Dos­sier : Bar­khane, une réus­site mili­taire, un échec poli­tique
- La ques­tion du Mali 
- Les erreurs fran­çaises
- Les deux guerres du Sahel
- L’embrasement du Bur­ki­na Faso
- Après avoir aban­don­né la Cen­tra­frique, la France va-t-elle faire de même au Mali ?

Edi­to­rial de Ber­nard Lugan

La France en a l’habitude : ses Armées rem­portent des vic­toires que ses déci­deurs civils trans­forment sys­té­ma­ti­que­ment en défaites poli­tiques. Ain­si en fut-il de l’Algérie, puis du Rwan­da et aujourd’­hui de la BSS où Emma­nuel Macron a annon­cé la fin de l’Opération Bar­khane. Depuis, la qua­si-una­ni­mi­té se fait dans les médias pour mettre en avant l’échec pré­ten­du de cette opé­ra­tion mili­taire, ce qui est à la fois faux et men­son­ger.
Dans une zone d’action vaste comme une par­tie de l’Europe dans laquelle ne furent au  maxi­mum déployés que moins de 5000 hommes à la fois, la moi­tié en pro­tec­tion d’emprises ou d’axes de com­mu­ni­ca­tion, avec des moyens réduits et par­fois même obso­lètes, Bar­khane n’avait pas pour mis­sion d’apporter une solu­tion à des pro­blé­ma­tiques eth­no-raciales mil­lé­naires. Elle a en revanche par­fai­te­ment rem­pli la triple mis­sion qui lui avait été ordon­né de mener : 
1) Per­tur­ber les mou­ve­ments ter­ro­ristes, limi­ter leur liber­té d’action, empê­cher leur coa­gu­la­tion, éli­mi­ner leurs chefs. A cet égard, les résul­tats du GTD (Grou­pe­ment tac­tique désert) Altor du 2e REP dans la région des « Trois fron­tières », loin  des camps de base, furent remarquables.

La suite