You are currently viewing L’empire des normes

L’empire des normes

Par Ber­trand Renouvin

La cam­pagne de vac­ci­na­tion accuse un retard de sept semaines et ce retard va crois­sant. Tel est le constat dif­fu­sé par les médias le 25 mars, à quelques heures d’un Conseil euro­péen consa­cré pour par­tie à la crise sanitaire.

Sept semaines ! Comme pour sou­li­gner l’ampleur du désastre, les chaînes de télé­vi­sion dif­fusent régu­liè­re­ment des repor­tages sur le retour pro­gres­sif à la vie nor­male aux Etats-Unis et en Grande-Bre­tagne, grâce à la vac­ci­na­tion mas­sive de la popu­la­tion. 43,5% des Bri­tan­niques et 26% des Amé­ri­cains étaient vac­ci­nés le 24 mars, alors que les prin­ci­paux pays de l’Union euro­péenne se tenaient entre 9 et 10%… Là-bas, des morts et des hos­pi­ta­li­sa­tions évi­tées, ici les effets meur­triers de la pénu­rie de vaccins.

Dans le style relâ­ché du start up mana­ge­ment, Emma­nuel Macron a recon­nu que “nous, on n’a pas été assez vite, assez fort là-des­sus”. Et d’ajouter : “on a eu tort de man­quer d’ambition, j’allais dire de folie”… “on est trop ration­nel peut-être”. On pré­tend à la luci­di­té mais on s’égare dans une psy­cho­lo­gie de bazar parce qu’on est inca­pable de recon­naître que les défaillances meur­trières de Bruxelles tiennent à la concep­tion même de l’Union européenne.

La suite