Uni­ver­si­tés amé­ri­caines : et main­te­nant, une remise de diplômes par caté­go­ries ethniques !

Uni­ver­si­tés amé­ri­caines : et main­te­nant, une remise de diplômes par caté­go­ries ethniques !

« Le Ku Klux Klan en rêvait, Colum­bia l’a fait ! », a twee­té un pro­fes­seur de la Sor­bonne. Voi­là un par­fait résumé.

Au nom de l’antiracisme et de la culture woke, la très pres­ti­gieuse uni­ver­si­té Colum­bia, à New York, orga­nise des remises de diplômes par caté­go­ries eth­niques et sociales. À noter qu’elle n’est pas la seule, imi­tée en cela par les non moins pres­ti­gieuses uni­ver­si­tés que sont Har­vard, Yale ou Johns-Hopkins.

Dans l’inversion déli­rante des prin­cipes et des valeurs qui carac­té­rise notre époque, cette dis­cri­mi­na­tion hau­te­ment affi­née se pra­tique, bien sûr, au nom du res­pect des liber­tés et des dif­fé­rences. Publiant son calen­drier de remise des diplômes par cou­leur et par genre non gen­ré, l’université pré­vient : « Nous sommes fiers d’offrir éga­le­ment des célé­bra­tions mul­ti­cul­tu­relles (sic) de remise des diplômes, qui offrent un cadre plus intime aux étu­diants qui s’identifient de diverses manières. »

La suite