You are currently viewing Ce que cache la une du « Time » avec Assa Traoré

Ce que cache la une du « Time » avec Assa Traoré

Le choix de la mili­tante Assa Trao­ré comme per­son­na­li­té en cou­ver­ture par le maga­zine amé­ri­cain Time s’inscrit dans une poli­tique à long terme de séduc­tion des Fran­çais d’origine musul­mane. Cette poli­tique est para­doxa­le­ment relayée par une gauche tra­di­tion­nel­le­ment anti-américaine.

En 2019, en France, 19 per­sonnes ont été tuées par la police. A situa­tion com­pa­rable, les Etats-Unis, cinq fois plus peu­plés, auraient dû comp­ter cette année-là 95 décès impu­tables aux forces de l’ordre. Selon les chiffres com­pi­lés par le Washing­ton Post, il y en a eu 1010, c’est à dire dix fois plus.

Cet écart hal­lu­ci­nant n’a pas empê­ché le maga­zine amé­ri­cain Time d’asséner à la France une pénible leçon sur le thème des vio­lences poli­cières à carac­tère raciste, tout au long d’un article publié le 12 décembre. L’édition Europe-Proche Orient du maga­zine affi­chait en cou­ver­ture Assa Trao­ré, cata­pul­tée Per­son­na­li­té de l’année, pré­sen­tée comme l’égérie d’un com­bat sacré pour le res­pect de la vie des « racisés ».

La suite