You are currently viewing RECONSTRUIRE LA DEFENSE DU TERRITOIRE

RECONSTRUIRE LA DEFENSE DU TERRITOIRE

Nos belles armées ont d’immenses qua­li­tés, dont celle de l’excellence. Elles ont quelques défauts, le moindre n’étant pas leur manque d’épaisseur, donc leur manque de rési­lience et de capa­ci­té à durer dès lors que les opé­ra­tions chan­ge­raient de nature, de volume et de rythme.

Mais elles ont un autre défaut, beau­coup plus grave. Le sys­tème de forces est orga­ni­sé sur un modèle dépas­sé, dont l’économie géné­rale n’a pas varié depuis un quart de siècle. L’environnement, lui, a chan­gé, pro­fon­dé­ment. Les risques ont gran­di et muté, dras­ti­que­ment. Pour­tant, le modèle d’armée est res­té iden­tique, ne subis­sant que de mar­gi­nales évo­lu­tions, tech­niques et non stratégiques.

Nos forces armées doivent chan­ger rapi­de­ment d’échelle, à l’instar des menaces, mais éga­le­ment inté­grer, non par défaut mais par volon­té, la menace directe sur le ter­ri­toire natio­nal, avé­rée et per­ma­nente aujourd’hui, menace qui d’ailleurs s’amplifierait dra­ma­ti­que­ment en cas de conflit de haute intensité.

Il faut donc reva­lo­ri­ser l’idée de défense opé­ra­tion­nelle du ter­ri­toire. Elle est deve­nue aujourd’hui un concept creux, sans sub­stance, puisque dépouillé de moyens d’action sérieux. La puis­sance de nos armées doit au contraire repo­ser sur une base arrière solide, dotée de forces d’active dédiées à sa protection.

La suite