L’ÉDITORIAL DE LAURENT MEESCHAERT : FRANCE LIBRE

L’ÉDITORIAL DE LAURENT MEESCHAERT : FRANCE LIBRE

Cité à com­pa­raître devant la 17e chambre à la requête de La France Insou­mise pour un dos­sier rele­vant du débat poli­tique (« Les col­la­bos », dans L’Incorrect de novembre 2020, n° 36) et non d’un tri­bu­nal, je dénonce cette ins­tru­men­ta­li­sa­tion de la jus­tice, pré­ju­di­ciable tant à la vie poli­tique qu’à la jus­tice elle-même. Le hon­teux défi­lé du 10 novembre 2019 aux côtés de Mar­wan Muham­mad voci­fé­rant « Alla­hou Akbar » à deux pas du Bata­clan ne suf­fi­sait pas : La France Insou­mise la mal-nom­mée se devait aus­si de tirer sur ceux qui sonnent le tocsin.

Dans sa cita­tion à com­pa­raître, LFI croit bon de pla­cer L’Incorrect à l’extrême droite de l’échiquier. Cet épou­van­tail usé jusqu’à la corde n’a d’autre objec­tif que de dis­qua­li­fier les pro­pos de l’adversaire et s’épargner l’effort de le com­prendre vrai­ment. En réa­li­té, je suis fran­çais et catho­lique, tout est dit. Sur le plan poli­tique, je suis de droite et L’Incorrect a voca­tion à tra­vailler à la ren­contre des droites. J’admire de Gaulle, qui a jeté toutes ses forces dans la res­tau­ra­tion de l’indépendance et de la gran­deur de la France. J’ai gran­di avec le RPR. Celui de Pas­qua qui vou­lait « ter­ro­ri­ser les ter­ro­ristes ». Celui de Séguin qui com­bat­tait Maas­tricht. Celui des « États-géné­raux de la droite » (nous les appel­le­rions plus tard « Conven­tion de la droite ») où les Gis­card, Chi­rac, Sar­ko­zy, Jup­pé, Bay­rou votaient comme un seul homme la révi­sion du regrou­pe­ment fami­lial et enjoi­gnaient à « l’islam seul » de s’adapter pour être « com­pa­tible avec nos règles » (ils se sont tous reniés depuis). J’ai voté pour Vil­liers ou le Par­ti chré­tien-démo­crate. Voi­là pour faire un dan­ge­reux extré­miste ; accu­sé, levez-vous. Aujourd’hui, j’ai de l’estime pour ceux qui ont pris la relève de la droite au ser­vice de la France. En par­ti­cu­lier pour la pro­fon­deur et la pré­ci­sion de la pen­sée de Fran­çois-Xavier Bel­la­my ; la droi­ture et l’efficacité de Xavier Lemoine ; le cou­rage et la téna­ci­té d’Éric Zem­mour ; la vision, la com­ba­ti­vi­té, et le sens des res­pon­sa­bi­li­tés de Marion Maréchal.

La suite