Accu­sé d’a­voir tenu des pro­pos jugés « isla­mo­phobes », un pro­fes­seur d’université est mena­cé de mort

Accu­sé d’a­voir tenu des pro­pos jugés « isla­mo­phobes », un pro­fes­seur d’université est mena­cé de mort

La pro­fes­seur de droit de l’u­ni­ver­si­té d’Aix-Mar­seille contre laquelle la Ligue des droits de l’homme avait dépo­sé une plainte pour « injures publiques en rai­son d’ap­par­te­nance à des reli­gions » vit désor­mais sous pro­tec­tion poli­cière. Une pro­fes­seur de droit de l’u­ni­ver­si­té d’Aix-Mar­seille vit désor­mais sous pro­tec­tion poli­cière, en rai­son de menaces reçues après la publi­ca­tion de son nom sur les réseaux sociaux, selon Le Point. Celles-ci font suite à une cri­tique de la reli­gion musul­mane que l’en­sei­gnante a for­mu­lée lors d’un cours.  Consé­quence d’une plainte dépo­sée par la Ligue des droits de l’homme (LDH), l’en­sei­gnante a été audi­tion­née le 15 décembre par la police d’Aix-en-Pro­vence en pré­sence de son avo­cat, Lucien Simon, qui a annon­cé avoir dépo­sé une plainte contre Media­part pour « mise en dan­ger de la vie d’au­trui » après la publi­ca­tion de son nom. Par ailleurs, « le fait que la police convoque une pro­fes­seure agré­gée des facul­tés de droit pour une for­mule pro­non­cée dans le cadre d’un cours poin­tu dis­pen­sé à des étu­diants cen­sés dis­po­ser d’un sens cri­tique, c’est pour le moins une sur­prise » a‑t-il com­men­té, comme le rap­porte le Point.

La suite