La France n’est plus le deuxième pays le plus peu­plé d’Europe

La France n’est plus le deuxième pays le plus peu­plé d’Europe

Billet d’humeur d’Ilyes Zoua­ri 

La France vient d’être dépas­sée par le Royaume-Uni (67,2 mil­lions d’ha­bi­tants mi-2020 selon le PRB, contre 67,1 millions).

- La France est presque le bon­net d’âne de la crois­sance démo­gra­phique en Europe de l’Ouest, clas­sée 17ème sur les 18 pays de la région en 2019 (hors micro-États, comme Mona­co ou Saint-Marin).

- Si la France métro­po­li­taine, 2,3 fois plus grande, était aus­si peu­plée que le Royaume-Uni (RU), elle comp­te­rait 151,5 mil­lions d’habitants.

- Le RU a une crois­sance démo­gra­phique annuelle 3 à 4 fois supé­rieure à celle de la France (+238 % sur la période 2015 – 2020, et + 335 % en 2019).

- Le RU avait déjà dépas­sé la France métro­po­li­taine il y a une dizaine d’an­nées, mais cette évo­lu­tion était mas­quée par l’in­té­gra­tion des DOM fran­çais (au pas­sage, le « TOM » ne sont pas pris en compte par l’In­see pour le cal­cul de la popu­la­tion française !). 

- Si la France, long­temps « homme malade » de la démo­gra­phie euro­péenne, avait sui­vi la même tra­jec­toire que le RU depuis 1750, elle comp­te­rait aujourd’­hui 203 mil­lions d’habitants.

- Entre 1750 et 1950, la France n’a per­du que 4 mil­lions d’âmes, contre plus de 20 mil­lions pour le RU (émi­gra­tion et guerres prises en compte).

- Si la France métro­po­li­taine était pro­por­tion­nel­le­ment aus­si peu­plée que la Corée du Sud (5,5 fois plus petite pour 52 mil­lions d’ha­bi­tants), elle comp­te­rait 283 mil­lions d’habitants.

- Si la France métro­po­li­taine était aus­si peu­plée que l’É­gypte non saha­rienne, qui vient de fran­chir les 100 mil­lions d’ha­bi­tants (101 mil­lions, sur un ter­ri­toire 9,2 fois plus petit), elle abri­te­rait 922 mil­lions d’habitants.

- Les Égyp­tiens sont si heu­reux qu’ils devraient être près de 158 mil­lions en 2050, soit l’é­qui­valent d’une popu­la­tion d’un mil­liard 444 mil­lions d’ha­bi­tants pour la France métropolitaine.

- N’ou­blions pas que la Terre peut abri­ter une popu­la­tion bien plus éle­vée que son niveau actuel, et même très lar­ge­ment plus impor­tante que les 10 mil­liards pré­vus pour 2050. Et ce, grâce aux grands espaces dis­po­nibles, au gigan­tis­sime poten­tiel en éner­gies renou­ve­lables, aux pro­grès per­ma­nents de la science (agri­cul­ture, trai­te­ment des déchets, archi­tec­ture…) ou encore aux colos­sales réserves en éner­gies non renou­ve­lables (sur terre et en mer, et dans le proche univers).

- N’ou­blions pas non plus que la micro­sco­pique Gua­de­loupe pour­rait abri­ter à elle seule l’en­semble des habi­tants de la pla­nète, pla­cés côte à côte… 

- Concer­nant l’ar­chi­tec­ture, l’aé­ro­po­nie per­met de se pas­ser désor­mais de terre, de soleil et même de pes­ti­cides, le tout pour un ren­de­ment 80 et 100 fois supé­rieur à l’hec­tare qu’a­vec l’a­gri­cul­ture clas­sique. Je vous laisse donc cal­cu­ler ce que cela signi­fie en termes de population…

- Tout ce qui pré­cède, c’est le monde réel, n’en déplaise aux idéo­logues de la sur­po­pu­la­tion et de la fin du monde, aux­quels l’his­toire a tou­jours fini par don­ner tort… depuis l’Antiquité.

- En atten­dant, la France et l’Oc­ci­dent s’au­to­dé­truisent. La France, sans doute le pays le plus conta­mi­né par les idées mal­thu­siennes far­fe­lues et par le tali­ba­nisme éco­lo­gique (seul pays au monde à avoir inter­dit l’ex­ploi­ta­tion d’hy­dro­car­bures, seul pays au monde à empê­cher toute exploi­ta­tion indus­trielle de ses gise­ments d’or, un des très rares pays à rendre très dif­fi­cile la construc­tion de gratte-ciels…). Quand on est seul contre dix, on a peut-être rai­son. Quand on est seul contre 20, on a encore peut-être rai­son. Mais quand on est seul contre 200, c’est qu’on est à côté de la plaque, et idiot.

PS : Dans un tout autre registre, et selon le der­nier clas­se­ment EF EPI, récem­ment publié, la France se classe devant non moins de 19 ex-colo­nies bri­tan­niques ayant toutes l’an­glais pour langue co-offi­cielle, de jure ou de fac­to, pour ce qui est du niveau en anglais de sa popu­la­tion. La France est éga­le­ment lar­ge­ment plus angli­ci­sée que les autres grandes puis­sances non anglo­phones, et que les prin­ci­pales puis­sances des autres grands espaces lin­guis­tiques. Une situa­tion ubuesque, hon­teuse, et un impor­tant pas fran­chi dans la défran­ci­sa­tion de la France et son affai­blis­se­ment au niveau inter­na­tio­nal. Angli­ci­sa­tion à outrance oblige, n’ou­bliez pas de faire vos achats lors du pro­chain « Black Friday »…