Niger : affai­blis, les isla­mistes « passent de la gué­rilla au ter­ro­risme »

Niger : affai­blis, les isla­mistes « passent de la gué­rilla au ter­ro­risme »

Para­doxa­le­ment, l’as­sas­si­nat d’hu­ma­ni­taires fran­çais au Niger est un signe d’af­fai­blis­se­ment des groupes ter­ro­ristes, inca­pables de prendre d’as­saut des villes comme naguère. Reste le pro­blème de la cor­rup­tion, qui mine les efforts pour mettre sur pied des forces locales effi­caces.

Fal­lait-il faire cette sor­tie dans la réserve natu­relle de Koua­ré, pour aller obser­ver les girafes ? Et la France est-elle en train de s’en­li­ser au Sahel ? Depuis l’at­taque qui a coû­té la vie le 9 août à sept employés d’Ac­ted, une ONG fran­çaise, dans ce parc situé à vingt-cinq kilo­mètres de Nia­mey, la capi­tale du Niger, ces deux ques­tions tournent dans les esprits…

La suite ici