You are currently viewing Le quo­ti­dien La Croix pro­meut la désa­cra­li­sa­tion de Notre-Dame !

Le quo­ti­dien La Croix pro­meut la désa­cra­li­sa­tion de Notre-Dame !

Que des oli­brius aient des idées far­fe­lues sur la res­tau­ra­tion de la cathé­drale Notre-Dame, c’est une chose, regret­table certes, mais cela fait par­tie des étran­ge­tés du quo­ti­dien. En revanche, que La Croix ouvre grandes ses colonnes pour que de telles per­son­na­li­tés puissent y déver­ser leurs fan­tai­sies, c’est moins com­pré­hen­sible. Ain­si, le 15 avril, Michel Pas­tou­reau évoque lon­gue­ment la trans­for­ma­tion de la cathé­drale en musée.

La Tri­bune de l’art, Bou­le­vard Vol­taire puis Valeurs Actuelles ont répon­du suc­ces­si­ve­ment. Dans ce der­nier jour­nal, l’abbé Dan­ziec écrit :

[…] Signé par le médié­viste Michel Pas­tou­reau, le texte presse Notre-Dame de Paris d’accomplir un coming out exis­ten­tiel. Dans une décon­trac­tion totale, le spé­cia­liste de la sym­bo­lique occi­den­tale sug­gère une solu­tion de “moindre mal”. « Qui peut venir prier, ou même sim­ple­ment se recueillir dans ce lieu où des hordes de tou­ristes cir­culent à lon­gueur de jour­née, ne res­pec­tant pas tou­jours les bar­rières les sépa­rant des fidèles ni les horaires des messes ou des offices ? » Pré­tex­tant l’impossible coha­bi­ta­tion des tou­ristes et des fidèles dans Notre-Dame, l’historien pro­pose, ni plus ni moins, de décon­sa­crer l’édifice et de trans­for­mer la cathé­drale en musée. Ce monde qui s’agglutine dans le chœur pour prendre des pho­tos à la va-vite, « quelle vio­lence faite aux chré­tiens ! Ne serait-il pas pré­fé­rable qu’ils quittent leur cathé­drale ? » jus­ti­fie-t-il avec un tou­pet monstre. Bien­tôt sans doute, Michel Pas­tou­reau s’indignant de la vio­lence faite aux chré­tiens et aux non-croyants par les ter­ro­ristes isla­mistes, les invi­te­ra à se conver­tir au Coran comme option préférentielle…

Régler les pro­blèmes non par le haut, mais par le bas écorche depuis trop long­temps la sta­bi­li­té de nos socié­tés. Il suf­fit d’observer la manière avec laquelle ceux qui nous gou­vernent gèrent la crise sani­taire actuelle. A l’image du per­son­nel soi­gnant à pied d’œuvre dans les hôpi­taux, ceux qui se trouvent au cœur des soins quo­ti­diens appor­tés à Notre-Dame le savent. En sau­vant cet héri­tage sécu­laire, il importe bien plus que de sau­ver des cailloux. « C’est toute l’âme de l’humanité qui réside dans ce tas de pierres agen­cées les unes sur les autres avec un génie mira­cu­leux » affirme Phi­lippe Vil­le­neuve, l’architecte en chef de Notre-Dame de Paris.

La suite