You are currently viewing Pour refon­der la France après la crise, l’exé­cu­tif doit mettre en oeuvre un nou­veau Plan

Pour refon­der la France après la crise, l’exé­cu­tif doit mettre en oeuvre un nou­veau Plan

Par le Comte de Paris

Le pré­sident de la Répu­blique, dans son inter­ven­tion du 13 avril, a lui-même par­lé de refon­da­tion. Cette épreuve per­son­nelle et col­lec­tive que nous vivons sera effec­ti­ve­ment sur­mon­tée si nous la pla­çons dans la pers­pec­tive d’une renais­sance nationale.

Retrou­ver notre sou­ve­rai­ne­té dans le domaine sanitaire

S’il nous faut accep­ter aujourd’hui et dans les mois qui viennent des contraintes néces­saires dans l’attente d’une vic­toire sur la pan­dé­mie, les citoyens que nous sommes peuvent mettre à pro­fit le confi­ne­ment pour réflé­chir à l’avenir com­mun. A cet égard, l’expérience de tous ceux qui ont été confron­tés aux pénu­ries meur­trières d’équipements et de pro­tec­tions, dans le sys­tème de san­té, dans le com­merce et les trans­ports, sera pré­cieuse et méri­te­ra, de la part des auto­ri­tés, une écoute atten­tive, mais sur­tout une prise en compte.

« Le jour d’après » ne sau­rait être celui de la reprise des anciennes pra­tiques après les dis­cours d’hom­mage aux héros et de com­pas­sion pour les vic­times. La vio­lence de la crise éco­no­mique pla­ce­ra les gou­ver­ne­ments devant des choix d’autant plus cru­ciaux que le monde res­te­ra sous la menace de nou­velles pan­dé­mies et de chocs cli­ma­tiques. La renais­sance de notre nation devra s’appuyer sur quatre ensei­gne­ments que nous pou­vons dès à pré­sent tirer de la crise sani­taire et économique.

La suite