L’A­frique Réelle n°123 – Mars 2020
|

L’A­frique Réelle n°123 – Mars 2020

Som­maire

Actua­li­té
- Algé­rie : et main­te­nant, la faillite
- Saha­ra occi­den­tal : au cœur du conten­tieux algé­ro-maro­cain
- Le pas­to­ra­lisme nomade est-il condamné ?

Dos­sier : L’Afrique n’est pas le conti­nent souche de toute l’humanité 
– L’histoire de nos ori­gines, un enjeu idéo­lo­gique
– La chro­no­lo­gie clas­sique
- Les homi­ni­dés ne pro­cèdent pas tous des pri­mates afri­cains
- Homi­ni­sa­tion : le foyer européen

Edi­to­rial de Ber­nard Lugan

Pour se sur­vivre à lui-même, le « Sys­tème » algé­rien  fait du neuf avec du vieux. Pro­pul­sé au pre­mier rang par feu le géné­ral Gaïd Salah, le pré­sident Abdel­mad­jid Teb­boune fut en effet plus de dix fois ministre d’Abdelaziz Bou­te­fli­ka dont il ne cesse désor­mais de dénon­cer le bilan… Reve­nons sur la car­rière de ce cacique : de 1991 à 1992, il fut  ministre délé­gué char­gé des Col­lec­ti­vi­té locales ; en 1999 il fut nom­mé ministre de la Com­mu­ni­ca­tion et de la Culture et, ensuite, tou­jours en 1999, il fut de nou­veau ministre délé­gué char­gé des Col­lec­ti­vi­tés locales. En 2001 – 2002 il fut ministre de l’habitat et de l’Urbanisme et en 2012 il fut une nou­velle fois en charge de ce minis­tère. De 2013 à 2016, par trois fois, il fut ministre de l’habitat, de l’Urbanisme et de la Ville dans les gou­ver­ne­ments Sel­lal II, III et IV. En 2017 le voi­là ministre du Com­merce et le 24 mai 2017 il fut nom­mé Pre­mier ministre, charge qu’il occu­pa jusqu’au 15 août 2017.

La suite