Un appel à l’unité des monarchistes

Un appel à l’unité des monarchistes

Par Fré­dé­ric de Natal

« Nous, jeunes et moins jeunes, lycéens et étu­diants, pro­fes­sion­nels et retrai­tés unis­sons-nous autour du Roi Louis XVI pour ravi­ver l’i­mage de la monar­chie ». A l’approche du 227ème anni­ver­saire de la mort du roi Louis XVI, l’Action fran­çaise –Res­tau­ra­tion natio­nale (AF-RN) lance un appel à toutes les mou­vances monar­chistes de France afin qu’elles se ras­semblent le 18 jan­vier autour de la figure de l’infortuné roi-mar­tyr de la révo­lu­tion fran­çaise. « Guillo­ti­né le 21 jan­vier 1793 sur l’ac­tuelle place de la Concorde, il a su incar­ner mal­gré des temps trou­blés, une cer­taine idée de la France et un dévoue­ment jus­qu’à l’ac­cep­ta­tion de sa mort pour les Fran­çais » peut-on lire sur la page Face­book* « Sou­ve­nir de Louis XVI » consa­crée à cet événement.

« Notre marche se veut apo­li­tique. Chaque per­sonne, qui recon­naît en la per­sonne du bon roi Louis XVI une part de notre his­toire qu’il vaut mieux hono­rer qu’oublier, y trou­ve­ra sa place ». Si l’AF-RN sou­tient ouver­te­ment le comte de Paris, le prince Jean d’Orléans, l’appel au ras­sem­ble­ment s’adresse à tous les roya­listes, qu’ils soient légi­ti­mistes, orléa­nistes, pro­vi­den­tia­listes ou par­mistes. Ou non , afin de dépas­ser les cli­vages. Messe, confé­rence, marche aux flam­beaux et pour finir une grande soi­rée sur une péniche affré­tée pour l’occasion, l’appel entend renouer avec les grandes mani­fes­ta­tions monar­chistes sur Paris.

« Je meurs inno­cent de tous les crimes qu’on m’im­pute. Je par­donne aux auteurs de ma mort, et je prie Dieu que le sang que vous allez répandre ne retombe jamais sur la France » avait crié Louis XVI avant que le cou­pe­ret ne finisse par lui ôter la vie. En 1993, lors du bicen­te­naire de la mort de Louis XVI, 5000 per­sonnes étaient venues com­mé­mo­rer la mémoire du souverain.

En 2011, les assises monar­chistes, sous l’égide de Sup­port Your Local Monarch (SYLM) et la Confé­rence monar­chiste inter­na­tio­nale (CMI), avaient réuni dif­fé­rents mou­ve­ments roya­listes autour d’une table. Faute d’accords per­met­tant de mettre fin aux que­relles idéo­lo­giques agi­tant le roya­lisme fran­çais, les assises avaient dû ajour­ner leurs tra­vaux. Une ini­tia­tive pour­tant sou­te­nue par 31% des monar­chistes fran­çais selon un son­dage réa­li­sé auprès de 1737 roya­listes et publié en 2009. Un « état des lieux du monar­chisme »** qui avait éga­le­ment mon­tré que 20% des roya­listes sou­hai­taient la mise en som­meil des que­relles poli­tiques internes et 28% une démarche col­lec­tive per­met­tant de des­si­ner un pro­jet com­mun » dans le but de mener à terme la res­tau­ra­tion de la monarchie.

Chaque année, la marche aux flam­beaux ras­semble plus de 200 per­sonnes et tra­verse une par­tie de Paris au son de « Vive le roi ! ».