Ce n’est pas seulement “une question d’époque”…

Ce n’est pas seulement “une question d’époque”…

Par Patrice de Plunkett

Trente ans après, l’effacement des normes (en tous domaines sauf désormais la pédophilie) est toujours la doxa parisienne :

Il y a de l’idéologie dans tout ce sordide : et en dépit des changements de look, c’est la même depuis cinquante ans ! C’est toujours l’idéologie globale de la “déconstruction”, du sans-limite, de l’individualisme narcissique et des “normes à effacer”. Elle a pris le pouvoir après 1990 et le garde aujourd’hui – au prix de quelques mues : par exemple elle a cessé d’inclure la pédophilie, sous la pression du public qui fait de cette question le seul tabou… alors que les autres “tabous” (paternité, maternité, filiation etc) sont brisés par l’engrenage sociétal du libéralisme, dont l’idéologie des nouvelles moeurs est l’accompagnatrice.

D’où maintenant la gêne, risible, des commentateurs parisiens de l’affaire Matzneff. Témoin Libération qui bat sa coulpe ce matin  : son directeur reconnaît que le journal publiait jusque dans les années 1980 des textes “révoltants” (dit-il) en faveur de la pédophilie. Il en indique les causes, mais assure qu’elles sont périmées : “Culture libertaire dirigée contre les préjugés et les interdits de l’ancienne société…” “Esprit répandu à l’époque qui tendait à dénoncer toute réminiscence de l’ordre moral…” “Il était entendu dans certains cercles que toute loi, toute norme, renvoyait à l’exercice d’un pouvoir oppressif, omniprésent et diffus […] au profit de la domination multiforme qui structurait la société capitaliste…”

La suite