Il faut conso­li­der la France d’aujourd’hui, pour lais­ser à nos enfants celle de demain

Il faut conso­li­der la France d’aujourd’hui, pour lais­ser à nos enfants celle de demain

« Il ne faut pas voir les choses comme elles sont, mais comme elles devraient être ! » Cette très belle et très exacte cita­tion attri­buée au Che­va­lier de Bouf­flers, nous donne une règle de vie en mesure de nous aider et nous confor­ter pour accep­ter et sup­por­ter les vicis­si­tudes du temps présent.

Mais au juste : « Com­ment les choses devraient-elles être ? » La France est un vieux et beau pays, cou­tu­ré de cica­trices et de cra­que­lures en maints endroits, c’est aus­si ce qui fait son charme. Il reste tout de même un pays de cocagne où coulent le lait et le miel ! Pour s’en convaincre, il suf­fit de regar­der le nombre de « Gens d’Ailleurs », qui sou­haitent deve­nir des « Gens de France » ! Être « Gens de France », est un rêve pour beau­coup, et tous n’y arrivent pas ! Ce n’est pas si facile d’aimer ; aimer la France et les Fran­çais, s’aimer soi même comme Fran­çais, ça paraît simple…Mais ça ne l’est pas ! Qui vou­drait rem­por­ter une vic­toire trop facile ?

On doit être « Enfant de France » comme l’on est « Enfant de Dieu » Tout le monde n’y arrive pas, et pour­tant tout le monde devrait y par­ve­nir ! Notre che­min sur Terre nous mène à cela, pour notre che­min sur la Terre de France, c’est pareil ! Nous fai­sons la France ! Pour celle d’hier, elle est belle certes, mais elle est déjà faite. Il faut conso­li­der celle d’aujourd’hui pour lais­ser à nos enfants celle de demain. Et c’est c’est ce que nous fai­sons, pas tou­jours très bien, c’est vrai !

La suite