« La revanche de Maur­ras » : c’est du Cana­da anglo­phone que nous vient cet article-fleuve

« La revanche de Maur­ras » : c’est du Cana­da anglo­phone que nous vient cet article-fleuve

A force d’être citée, com­men­tée, objet de cri­tique mal- ou bien­veillante, en France ou à l’étranger, l’oeuvre de Maur­ras ne cesse pas d’être per­for­ma­tive, car le monde poli­tique lui-même mal­gré qu’il en ait a inté­gré lui aus­si bon nombre des concepts mis en lumière jadis par Maur­ras et tou­jours prégnants.

Le der­nier exemple de cette influence intacte nous vient – en anglais – du Cana­da sous la forme d’un long article publié sur le site First Things qui se pré­sente comme le jour­nal amé­ri­cain le plus influent en matière reli­gieuse et poli­tique sur les faits impor­tants du moment. Il s’agit en l’occurrence d’une recen­sion déve­lop­pée et plu­tôt enthou­siaste de l’anthologie maur­ras­sienne publiée en 2018 dans la col­lec­tion Bou­quins sous la direc­tion de Mar­tin Motte, uni­ver­si­taire dont la superbe réus­site édi­to­riale est saluée,  avec – est-il pré­ci­sé – une pré­face détaillée de Jean-Chris­tophe Buis­son, écri­vain et direc­teur de la rédac­tion du Figa­ro maga­zine. L’auteur de l’article-fleuve de First Things se nomme Nathan Pinkoski. 

La suite