AVEC LE PEUPLE !

AVEC LE PEUPLE !

  • Post category:A la Une

Par Sté­phane Blan­chon­net  dans Le Bien Commun

La ques­tion sou­le­vée ici appelle un débat.  Elle a le mérite d’être posée afin d’être appro­fon­die et, sans-doute, nuan­cée.  LFAR « il faut entraî­ner le peuple, ou plus exac­te­ment faire mou­ve­ment avec lui, pour obte­nir le ral­lie­ment d’une par­tie des élites, obli­gée de com­po­ser avec la puis­sance du sou­lè­ve­ment populaire. »

Pour cer­tains roman­tiques comme Miche­let ou Hugo, le Peuple est une enti­té qua­si sur­na­tu­relle, sujet véri­table de l’Histoire ; pour Maur­ras au contraire, le peuple n’est que très rare­ment ani­mé d’une volon­té propre, et un amour sin­cère de ce peuple doit nous por­ter à lui sou­hai­ter d’être bien gou­ver­né plu­tôt que de l’entretenir dans l’illusion de sa sou­ve­rai­ne­té ; Bou­tang, quant à lui, rééva­lue­ra le sta­tut du peuple dans la pen­sée maur­ras­sienne en met­tant l’accent sur l’importance de l’assentiment popu­laire dans la genèse de toute légi­ti­mi­té. Aujourd’hui les maur­ras­siens sont séduits par les pen­sées popu­listes (comme celles de Chris­to­pher Lasch et de Jean-Claude Michéa) et sou­tiennent avec ardeur la lutte des Gilets jaunes contre les élites. Devons-nous dans ce contexte remettre à plat notre concep­tion du peuple et du rôle à lui accorder ?

La suite