SONDAGE. 52% des Fran­çais pensent que l’on accueille « trop d’é­tran­gers »

SONDAGE. 52% des Fran­çais pensent que l’on accueille « trop d’é­tran­gers »

Affluence devant la pré­fec­ture de Bobi­gny (Seine-Saint-Denis), le 30 novembre. (Oli­vier Coret/Divergence pour le JDD)

Le JDD publie en exclu­si­vi­té une vaste étude sur l’im­mi­gra­tion en France, réa­li­sée par l’I­fop en par­te­na­riat avec la Fon­da­tion Jean-Jau­rès et l’A­me­ri­can Jewish Com­mit­tee. Ce son­dage révèle un dur­cis­se­ment de l’o­pi­nion fran­çaise à l’é­gard de l’ac­cueil d’é­tran­gers dans le pays, même si un vif cli­vage gauche-droite per­siste.

Huit Fran­çais sur dix consi­dèrent que notre pays ne doit pas accueillir d’é­tran­gers sup­plé­men­taires, mais l’o­pi­nion reste par­ta­gée – pour ne pas dire divi­sée – sur les solu­tions à mettre en place pour atteindre cet objec­tif. L’é­tude en pro­fon­deur réa­li­sée par l’I­fop pour le JDD, la Fon­da­tion Jean-Jau­rès et l’A­me­ri­can Jewish Com­mit­tee met en lumière un malaise gran­dis­sant face au phé­no­mène migra­toire, deve­nu l’un des sujets les plus inflam­mables du débat natio­nal et l’ob­jet de cli­vages poli­tiques de plus en plus affir­més.

À la base, un ver­dict sans appel : une majo­ri­té de Fran­çais (52%) estiment que l’on accueille « trop d’é­tran­gers », et un peu plus d’un quart (27%) qu’on en accueille « suf­fi­sam­ment ». Cela veut dire, par déduc­tion, que 79% ne veulent pas accueillir davan­tage de ces per­sonnes. Dans le même esprit, 64% de nos conci­toyens adhèrent à l’i­dée selon laquelle « notre pays compte déjà beau­coup d’é­tran­gers et accueillir des immi­grés sup­plé­men­taires n’est pas sou­hai­table ». Ce refus s’ex­plique lar­ge­ment (77%) par la crainte qu’une poli­tique trop accueillante n’at­tire encore davan­tage d’é­tran­gers (la fameuse théo­rie de l”  »appel d’air »), que la main-d’œuvre immi­grée ne contri­bue à « tirer les salaires vers le bas » (71%), que la dif­fé­rence de « valeurs » ne pro­voque « des pro­blèmes de coha­bi­ta­tion » (60%).

La suite