La Terre a per­du 60% de ses popu­la­tions d’animaux sau­vages depuis 1970

La Terre a per­du 60% de ses popu­la­tions d’animaux sau­vages depuis 1970

Par fran­cein­foFrance Télé­vi­sions

Dans son der­nier rap­port Pla­nète vivante, l’ONG WWF affirme que le rythme du déclin des espèces sau­vages est aujourd’­hui « 100 à 1 000 fois supé­rieur à celui cal­cu­lé au cours des temps géo­lo­giques ».

La bio­di­ver­si­té s’ef­fondre tou­jours plus vite. Entre 1970 et 2014, les popu­la­tions d’a­ni­maux ver­té­brés (pois­sons, oiseaux, mam­mi­fères, amphi­biens et rep­tiles) ont chu­té de 60% au niveau mon­dial, alerte l’ONG WWF, dans son rap­port Pla­nète vivante (en anglais), publié mar­di 30 octobre. « Les espèces n’ont jamais décli­né à un rythme si rapidequi est aujourd’­hui 100 à 1 000 fois supé­rieur à celui cal­cu­lé au cours des temps géo­lo­giques », indique WWF. Les popu­la­tions d’es­pèces sont en déclin dans toutes les régions du monde, « mais ces dimi­nu­tions sont par­ti­cu­liè­re­ment pro­non­cées dans les zones tro­pi­cales ». L’A­mé­rique du Sud et l’A­mé­rique cen­trale ont subi le déclin le plus impor­tant « avec une perte de 89% par rap­port à 1970 ».

Notre empreinte éco­lo­gique a dou­blé en 50 ans

« Agri­cul­ture inten­sive, dégra­da­tion des sols, sur­pêche, dérè­gle­ment cli­ma­tique, pol­lu­tion plas­tique… » L’ONG est caté­go­rique : « Les prin­ci­pales menaces qui pèsent aujourd’hui sur la bio­di­ver­si­té sont liées aux acti­vi­tés humaines. » La dis­pa­ri­tion mas­sive des espèces d’a­ni­maux sau­vages est même direc­te­ment liée à la « grande accé­lé­ra­tion », explique WWF. C’est ain­si que des scien­ti­fiques nomment la crois­sance rapide de la demande d’éner­gie, de terres et d’eau, obser­vée depuis les années 1950. Consé­quence de cette « grande accé­lé­ra­tion » : la Terre est entrée, selon cer­tains scien­ti­fiques, dans l’ère anthro­po­cène, un nou­vel âge géo­lo­gique mar­qué par une trans­for­ma­tion pro­fonde de la Terre engen­drée par une seule espèce, l’hu­main.

La suite