J. C. Buis­son dénonce le déshon­neur de la gauche à pro­pos de d’Es­tienne d’Orves et il a rude­ment raison !

J. C. Buis­son dénonce le déshon­neur de la gauche à pro­pos de d’Es­tienne d’Orves et il a rude­ment raison !

Sépul­ture d’Ho­no­ré d’Es­tienne d’Orves, au cime­tière de Ver­rières-le-Buis­son (91)

CULTURELLEMENT CORRECT : HONORÉ OU LE DÉSHONNEUR DE LA GAUCHE

Hono­ré d’Es­tienne d’Orves est un des plus grands résis­tants fran­çais. Ral­lié à de Gaulle dès juillet 1940, quand la majo­ri­té par­le­men­taire issue du Front popu­laire votait les pleins pou­voirs à Pétain et que le Par­ti com­mu­niste se refu­sait à lut­ter contre l’oc­cu­pant en ver­tu du pacte de non-agres­sion signé par Hit­ler et Sta­line, ce brillant offi­cier de marine orga­ni­sa un réseau de ren­sei­gne­ment (Nem­rod) avant d’être tra­hi, arrê­té et fusillé par les nazis au Mont-Valé­rien en août 1941. Un pedi­gree qui a inci­té de nom­breuses muni­ci­pa­li­tés à don­ner son nom à des rues, des squares, des places.

Il y a quelques semaines, le conseil régio­nal des Pays de la Loire a déci­dé de bap­ti­ser à son tour de son patro­nyme glo­rieux un nou­veau lycée à Car­que­fou, près de Nantes. Las, le conseil d’ad­mi­ni­sta­tion dudit lycée s’in­surge. Motif : ce d’Es­tienne d’Orves était de droite ! Pire : monar­chiste ! Certes résis­tant, mais monar­chiste. L’horreur.

La suite

Source : Figa­ro maga­zine, der­nière livraison.

Jean Chris­tophe Buis­son est écri­vain et direc­teur adjoint du Figa­ro Maga­zine. Il pré­sente l’é­mis­sion heb­do­ma­daire His­to­ri­que­ment show4 et l’é­mis­sion bimes­trielle L’His­toire immé­diate où il reçoit pen­dant plus d’une heure une grande figure intel­lec­tuelle fran­çaise (Régis Debray, Pierre Manent, Jean-Pierre Le Goff, Mar­cel Gau­chet, etc.). Il est éga­le­ment chro­ni­queur dans l’é­mis­sion AcTua­li­Ty sur France 2. Son der­nier livre, 1917, l’an­née qui a chan­gé le monde, vient de paraître aux édi­tions Perrin