You are currently viewing « Pen­dez les Blancs » : la jus­tice ouvre une enquête sur un clip de rap

« Pen­dez les Blancs » : la jus­tice ouvre une enquête sur un clip de rap

Nick Conrad a refu­sé sur RTL toutes les accu­sa­tions de racisme. Selon lui, ce n’est qu’une pos­ture des­ti­née à éveiller les consciences. Nick Conrad – Meur­trier – Cap­ture Youtube

Le ministre de l’In­té­rieur, Gérard Col­lomb, a « condam­né sans réserve (les) pro­pos abjects et (les) attaques igno­mi­nieuses » de Nick Conrad. Il exige le « retrait sans délai des conte­nus dif­fu­sés » par le rappeur.

Les paroles sont on ne peut plus claires. Dans sa chan­son « PLB », dont le clip a été publié sur You­Tube le 17 sep­tembre der­nier avant d’être reti­ré, le rap­peur Nick Conrad inter­prète ce qui s’ap­pa­rente a mini­ma à une inci­ta­tion à la vio­lence, voire à un appel au meurtre. « Pen­dez les Blancs », exhorte-t-il. « Je rentre dans des crèches je tue des bébés blancs. Attra­pez-les vite et pen­dez leurs parents, écar­te­lez-les pour pas­ser le temps, diver­tir les enfants noirs de tout âge, petits et grands. Fouet­tez-les fort, faites-le fran­che­ment. Que ça pue la mort que ça pisse le sang », mar­tèle-t-il encore.

Ces pro­pos ont conduit le par­quet de Paris à ouvrir mer­cre­di une enquête pour « pro­vo­ca­tion publique à la com­mis­sion d’un crime ou d’un délit », et à confier les inves­ti­ga­tions à la Bri­gade de répres­sion de la délin­quance contre la per­sonne (BRDP). Avant cela, le ministre de l’In­té­rieur, Gérard Col­lomb, avait déjà réagi sur Twit­ter pour « condam­ner sans réserve ces pro­pos abjects et ces attaques igno­mi­nieuses ». « Mes ser­vices œuvrent au retrait sans délai des conte­nus dif­fu­sés. Il appar­tien­dra à l’au­to­ri­té judi­ciaire de don­ner les suites appro­priées à ces odieux appels à la haine », a indi­qué le loca­taire de la Place Beauvau.

La suite