You are currently viewing Pour­quoi le CRAN ne demande-t-il pas de débap­ti­ser les écoles, col­lèges, lycées et rues Vic­tor Hugo, Jean Jau­rès, Léon Blum et Edouard Herriot ?

Pour­quoi le CRAN ne demande-t-il pas de débap­ti­ser les écoles, col­lèges, lycées et rues Vic­tor Hugo, Jean Jau­rès, Léon Blum et Edouard Herriot ?

Le jour­nal Le Monde nous apprend que le CRAN (Conseil repré­sen­ta­tif des asso­cia­tions noires de France) orga­ni­sa­tion ultra confi­den­tielle mais per­ce­vant des sub­ven­tions pré­le­vées sur les impôts des Fran­çais, fait actuel­le­ment cir­cu­ler une sin­gu­lière péti­tion ayant pour cible le grand ministre que fut Col­bert. Par­mi les signa­taires de cette péti­tion, on relève les noms de Lilian Thu­ram (foot­bal­leur), Har­ry Rosel­mack (jour­na­liste) et Rokhaya Dial­lo (jour­na­liste-docu­men­ta­liste).

Ega­le­ment celui d’une cer­taine Mireille Fanon-Men­dès-France qui se pré­sente comme « ancienne pré­si­dente du groupe d’experts de l’ONU sur les per­sonnes d’ascendance afri­caine » (???). Ce titre ron­flant fait d’elle, et en toute modes­tie, la porte-parole auto-pro­cla­mée de plus d’un mil­liard d’hommes et de femmes, ce qui n’est pas rien… Il pousse éga­le­ment à poser la ques­tion de savoir qui est l’actuel(le) président(e) de cet orga­nisme et quels émo­lu­ments il (elle) per­çoit du « machin » auquel la France, 5° contri­bu­teur à son bud­get ordi­naire, verse annuel­le­ment 122,6 mil­lions de dol­lars US pré­le­vés, là encore, sur les impôts des Français.

La péti­tion du CRAN demande rien de moins que de débap­ti­ser les col­lèges et les lycées por­tant le nom de Jean-Bap­tiste Col­bert et de débou­lon­ner ses sta­tues au motif qu’il « fon­da la Com­pa­gnie des Indes occi­den­tales, com­pa­gnie négrière de sinistre mémoire ».

Mais pour­quoi donc le CRAN s’en tient-il à Col­bert ? Au nom du « vivre ensemble » et de l’antiracisme, n’est-il en effet pas néces­saire et plus urgent, de débap­ti­ser les édi­fices publics por­tant les noms de Vic­tor Hugo, Jean Jau­rès, Léon Blum et Edouard Her­riot… pour com­men­cer. La liste est en effet longue de ces per­son­na­li­tés consti­tuant le pan­théon de nos gloires répu­bli­caines et laïques, de ces figures mon­trées en exemple de la défense des droits de l’homme, de la tolé­rance, de la fra­ter­ni­té uni­ver­selle et qui, en réa­li­té, seraient d’horribles racistes-colo­nia­listes dont les pro­pos abjects font pen­ser aux plus sombres heures de notre pas­sé colo­nial-escla­va­giste. Que l’on en juge.

La suite