Paris : Anne Hidal­go demande l’in­ter­dic­tion d’un fes­ti­val « inter­dit aux Blancs »

Paris : Anne Hidal­go demande l’in­ter­dic­tion d’un fes­ti­val « inter­dit aux Blancs »

Anne Hidal­go s’est posi­tion­née contre la tenue du fes­ti­val « Nyan­sa­po Fest ». Cré­dits pho­to : BERTRAND GUAY/AFP

Le fes­ti­val doit se tenir du 28 au 30 juillet et se décrit comme un « afro­fé­mi­niste mili­tant ». La maire de Paris a pré­ve­nu qu’elle allait « sai­sir le Pré­fet de Police ».

Un fes­ti­val « afro­fé­mi­niste euro­péen », dont la plu­part des espaces sont réser­vés aux femmes noires, a déclen­ché une polé­mique, la maire de Paris Anne Hidal­go deman­dant, ce dimanche, l’in­ter­dic­tion d’un évé­ne­ment « inter­dit aux Blancs ». Pré­vu du 28 au 30 juillet à la Géné­rale, une salle pari­sienne, le Nyan­sa­po se pré­sente comme un « fes­ti­val afro­fé­mi­niste euro­péen ». Selon son site inter­net, il est orga­ni­sé en plu­sieurs espaces, notam­ment un espace « non mixte femmes noires (80% du fes­ti­val)», un autre « non mixte per­sonnes noires » et un « espace ouvert à tou.te.s ».

Décri­vant l’é­vé­ne­ment comme un « fes­ti­val inter­dit aux “Blancs”», Wal­le­rand de Saint-Just, pré­sident du groupe Front natio­nal au conseil régio­nal d’Ile-de-France, avait inter­pel­lé Anne Hidal­go ven­dre­di. Dans un com­mu­ni­qué, il esti­mait que la maire PS de Paris devait « s’ex­pli­quer immé­dia­te­ment quant à l’or­ga­ni­sa­tion dans des locaux muni­ci­paux d’un évé­ne­ment met­tant en avant une concep­tion ouver­te­ment racia­liste et anti­ré­pu­bli­caine de la société ».

La suite